Depuis le 17 janvier au Théâtre de Poche à Montparnasse - Dates à consulter sur les sites spécialisés

Acteur et mise en scène

Stéphane Freiss

Synopsis

Parenthèse émotion au Théâtre de Poche Montparnasse, avec La Promesse de l'aube, une lecture du roman de Romain Gary par Stéphane Freiss.

La Promesse de l’aube est l’un des grands chefs d’œuvre de Romain Gary.
Ce roman autobiographique puissant et bouleversant est le récit de la relation passionnelle et profonde qui unit l’écrivain et sa mère durant toute leur vie. D’abord en Lituanie, où naquit Romain Gary, puis à Varsovie et à Nice où ils s’exilèrent en 1927. On les retrouve ensuite durant les études de droit de Gary à Paris et enfin durant la Seconde Guerre mondiale, où Gary vécut ses aventures les plus glorieuses.
La beauté du livre est dans la richesse des sentiments d’amour qui lia les deux êtres et dans la force du récit épique de la vie aventureuse de l’écrivain.

Mon commentaire

Le presque sexagénaire mais toujours sémillant - et trop rare ! - Stéphane Freiss remonte donc sur les planches du Théâtre de Poche pour nous ‘lire’ le superbe roman autobiographique de Romain

Gary « La promesse de l’aube » paru en 1960. Mais après les adaptations à l’écran par Jules Dassin en 1971 puis celle d’Éric Barbier en 2017, comment parvenir à reconstituer sur une petite scène de théâtre toute l’ambiance d’un livre mythique, l’extravagance d’une mère d’origine russe en pamoison permanente devant le fils prodigue et la profondeur des sentiments éprouvés mutuellement ?

C’est néanmoins la gageure que Stéphane Freiss parvient à relever avec beaucoup de talent et de naturel, en adoptant manuscrit en main le rôle de Romain Gary depuis son plus jeune âge. Il nous relate ainsi avec une belle spontanéité et le ton adéquats les plus belles anecdotes qui font la force du roman, au point qu’en fermant les yeux et en se laissant bercer par le timbre de l’acteur, on replonge rapidement et sans difficultés dans les villes où mère et fils vécurent avant d’arriver dans cette ville de Nice si bien décrite par l’écrivain…

Grâce à une mise en scène sobre et par le jeu de la petite taille de la salle (nécessité absolue de choisir ses places), on redécouvre avec bonheur et émotion grâce à un Stéphane Freiss parfait de charisme, d’humour et de sensibilité l’œuvre d’un grand auteur. La lecture opérée est d’une belle fluidité…En résumé, c’est un très bon spectacle à ne pas manquer.

Ma note : 16/20