Show More

Acteurs

Anthony Bajon

Damien Chapelle

Alex Brendemühl

Louise Grinberg

Hanna Schygulla

Synopsis

Thomas a 22 ans. Pour sortir de la dépendance, il rejoint une communauté isolée dans la montagne tenue par d’anciens drogués qui se soignent par la prière. Il va y découvrir l’amitié, la règle, le travail, l’amour et la foi…

Mon commentaire

Pour son nouveau film, Cédric Kahn nous emmène sur la route de la rédemption, celle de jeunes drogués en perdition totale dont la seule issue est le recours à une forme d’isolement de la société pour éviter de replonger.

Ainsi, nous faisons la rencontre de Thomas (Anthony Bajon), jeune homme de 22 ans au visage poupin mais tuméfié, au regard à la fois anxieux et vide de sentiments, qui arrive dans un centre isolé dans la montagne. Il a été victime d’une overdose qui a mis sa vie en péril pour de bon…Seule cette communauté vivant en marge de la société, dirigée par d’anciens drogués ou alcooliques qui se consacrent au travail et à la prière va peut être pouvoir l’aider à s’en sortir. Mais cela signifie pour Thomas, qui sera suivi nuit et jour par un ‘ange gardien’, l’acceptation de vivre en dehors de tout contact avec la société, sans compter les difficultés du sevrage et l’apprentissage du respect, de l’amitié et de la foi.

Contrairement à ce que peut laisser penser l’affiche du film, « La Prière » n’est pas un film religieux. On y parle certes de foi et de religion dans la mesure où cet apprentissage de la croyance est un moyen pour chacun de se reconstruire et de pouvoir un jour réinsérer un jour la société, sans risque de rechute. La description de la communauté est extrêmement intéressante, tant on peut comprendre que tous les ‘Compagnons’ qui constituent cette communauté proviennent d’horizons très distincts, mais quelles que soient les raisons de leur présence, ils apprennent à redevenir d’abord autonomes en se laissant guider par cette communication divine, puis tolérants ... A leur tour, ils parviendront grâce à leur force intérieure à aider petit à petit les nouveaux arrivants à faire de même…

Il y a dans ce film des scènes très dures, celles assez caractéristiques des personnes en manque de drogue, mais également de magnifiques moments d’amitié, de fraternité et de tolérance mais aussi de solidarité spontanée.

Si tous sont réunis par la Prière, personne n’est à aucun moment contraint de s’orienter vers un parcours de séminariste pour rejoindre les ordres. On a plus l’impression d’un film focalisé sur une certaine mystique qu’autre chose.

Thomas, interprété par Anthony Bajon est absolument excellent dans ce rôle de gamin fragile et en quête de reconnaissance, d’affectation, sans aucun doute pour essayer de combler ce qu’il n’a jamais eu dans son enfance – dont on ignore en fait tout ! Sa prestation a même été unanimement reconnue puisqu’il a obtenu l’Ours d’Argent du meilleur interprète au dernier festival de Berlin.

Un film certes austère mais qui vaut le détour, aussi parce que Cédric Kahn n’est porteur d’aucun message ni d’aucun prosélytisme.

Ma note : 15/20