Résumé

Noële a toujours vécu au pied de la Géante, la montagne immuable qui impose son rythme, fournit les fagots pour l'hiver, bleuet, bourrache, gentiane pour les tisanes et les onguents.
Elle est un peu sorcière, a appris les plantes et la nature sauvage grâce à la Tante qui les a recueillis, elle et son frère Rimbaud qui ne parle pas mais chante avec le petit-duc. Elle sait qu'on ne peut rien attendre du ciel, et n'a plus levé les yeux vers le soleil depuis longtemps. Repliée dans cet endroit loin de tout, elle mène une existence rugueuse comme un pierrier.
Soudain surgit dans sa vie l'histoire de deux inconnus. Elle découvre par effraction ce que peut être le désir, le manque, l'amour qui porte ou qui encombre. Elle s'ouvre au pouvoir des mots.

Mon Commentaire

Les Éditions Zulma ont souvent le don de dénicher des auteurs dotés d’un talent d’écriture hors du commun : c’est une fois de plus le cas avec ce roman ‘la Géante’, première œuvre de Laurence Vilaine. Aussi curieux que cela puisse paraître, elle nous raconte l’histoire d’une montagne, située quelque part dans le Mercantour. Laurence excelle dans la description de la beauté sauvage de l’endroit, car ‘la Géante’ est comme une mère nourricière pour certains habitants aux origines plus que modestes, comme Noële, qui avec son frère Rimbaud qui ne parle pas, y ont toujours vécu depuis la disparition de leur tante mais se trouvent en communion permanente avec cette nature. Au fil des saisons, Noële, qui mène une existence âpre et solitaire, a appris les plantes et leurs bienfaits. Les jours se suivent et se ressemblent pour elle jusqu’au moment où la vie de deux inconnus va petit à petit s’incruster dans son existence et lever le voile sur des sentiments qu’elle n’avait jamais éprouvés auparavant…

Si d’emblée on est séduit par le lyrisme et la poésie de l’auteure, j’avoue avoir éprouvé plus de difficulté pour rentrer réellement dans le vif de l’histoire. Pourtant, on tourne avec plaisir les pages de roman comme si on était porté par la douce musique des mots de la talentueuse Laurence Vilaine, flottant dans une atmosphère à la fois irréaliste et intemporelle. Il faut du temps pour que l’on s’intéresse davantage aux émotions puissantes ressenties par Noële à mesure qu’elle s’immisce dans la vie de ce voisin journaliste Maxim dont elle découvre les relations épistolaires avec une certaine Carmen…Noële sera tour à tour lectrice, puis messagère pour Maxim, et bientôt les mots prendront le dessus sur son destin.

Un troisième roman étincelant destiné avant tout aux amoureux de la langue française ainsi que de la nature.

Ma note : 15/20

photo Babelio