Acteurs 

Melissa Guers

Roschdy Zem

Chiara Mastroianni

Annie Mercier

Anaïs Demoustier

Synopsis

Lise, 18 ans, vit dans un quartier résidentiel sans histoire et vient d'avoir son bac. Mais depuis deux ans, Lise porte un bracelet car elle est accusée d'avoir assassiné sa meilleure amie.

Mon commentaire

Pour son troisième long métrage, le réalisateur Stéphane Demoustier (frère d’de la comédienne Anaïs) a choisi de s’inspirer d’un fait divers qui s’est déroulé il y a quelques temps en Argentine : l’histoire de Lise (impressionnante comédienne débutante Mélissa Guers), une adolescente de 18 ans qui porte un bracelet à la cheville, car elle est accusée d’avoir poignardé deux ans auparavant Laura, sa meilleure amie depuis l’école maternelle… Une fois son bac passé, l’heure du procès a sonné…

Si le film débute par l’arrestation de Lise, alors qu’elle joue sur la plage avec ses parents et son petit frère et qu’on ne lui remarque aucune tentative de résistance ni le moindre signe de surprise, on est vite transposé dans son quotidien deux ans plus tard, car le bracelet qu’elle porte lui permet de rester en liberté surveillée auprès de ses parents (Roschdy Zem et Chiara Mastroianni).

C’est visiblement sur la psychologie de Lise que le metteur en scène a voulu mettre l’accent, même si elle semble être une jeune fille comme il en existe beaucoup d’autres, peu expansive mais dotée en revanche d’un caractère affirmé …A mesure que le procès se déroule, les scènes en huis clos alternant avec des moments de la vie quotidienne de la famille, on réalise en fait que sous couvert d’unité apparente avec ses parents, ces derniers découvrent que leur fille par certains côtés de son comportement libre en société leur est totalement étrangère, un peu à la manière d’une île ballottée par la mer qui se serait détachée d’un continent.

La réussite de ce drame réside dans la réalisation d’un portrait contemporain minutieux d’une jeune fille confrontée à un système judiciaire implacable, notamment par le biais de la présence de l’avocate générale (Anaïs Demoustier) qui n’hésitera à aucun moment du procès à porter à la connaissance des jurés des arguments de poids visant à prouver la culpabilité de Lise.

Face à ces accusations et aux témoins qui l’incriminent, cette dernière conservera avec une force incroyable de caractère son calme et sa détermination, presque au point de la rendre dépourvue de sentiments.

Le film, qui tient en haleine jusqu’au bout du verdict tant le fil du récit est tendu est à découvrir absolument.

Ma note :  16/20