La collection Mozorov
La collection Mozorov
press to zoom

A la Fondation Louis Vuitton jusqu'au 3 avril 2022

Thématique :

Du 22 septembre 2021 au 22 février 2022, la Fondation présente La Collection Morozov, l'une des plus importantes collections au monde d'art impressionniste et moderne. L'exposition événement réunit plus de 200 chefs-d’œuvre d’art moderne français et russe des frères moscovites Mikhaïl Abramovitch Morozov (1870-1903) et Ivan Abramovitch Morozov (1871-1921). C'est la première fois depuis sa création, au début du XX ème siècle, que la Collection Morozov voyage hors de Russie.

La Collection Morozov. Icônes de l'art moderne rassemble un ensemble d’œuvres d’artistes français et russes parmi les plus iconiques de cette Collection : Manet, Rodin, Monet, Pissarro, Lautrec, Renoir, Sisley, Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Bonnard, Denis, Maillol, Matisse, Marquet, Vlaminck, Derain et Picasso aux côtés de Répine, Korovine, Golovine, Sérov, Larionov, Gontcharova, Malévitch, Machkov, Kontchalovski, Outkine, Sarian ou Konenkov.

Conçue par Anne Baldassari, commissaire générale, l’exposition se déploie dans une muséographie originale évoquant références historiques et intemporalité d’œuvres emblématiques de la modernité artistique naissante de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème siècle.

Mon commentaire

Cette nouvelle exposition organisée à la Fondation Louis Vuitton constitue comme le second volet d’un diptyque, après celle consacrée il y a cinq ans à Sergueï Chtchoukine, pour nous rappeler encore une fois combien ces riches industriels moscovites philanthropes se sont intéressés aux peintures impressionnistes de la fin du XIXème siècle et de l’art moderne du début du XXème siècle. Ce qui nous est permis de comprendre ici, c’est le pourquoi de cet intérêt des deux frères Mikhaïl et Ivan pour l’art moderne, qui a consisté à acquérir ou commander des œuvres à de nombreux artistes européens, pour constituer ces collections, dont ils ont fait ensuite la donation en 1910 à la Galerie municipale Trétiakov. Tous deux ont certes été élevés durant leur adolescence dans un cadre artistique car ils ont fréquenté aussi les peintres russes les plus influents de leur époque. Le mouvement de collectionneur sera initié par Mikhaïl dès 1890, et sera repris après sa mort en 1903 par son frère Ivan. A partir de ces années, il s’intéressera particulièrement aux impressionnistes, puis à partir de 1907, aux créations de Cézanne, qui le passionneront particulièrement. Le 19 décembre 1918, au moment de la parution du décret de nationalisation de ses collections, celles-ci sont composées de 240 œuvres françaises et de 430 œuvres russes !

Après son départ en famille en Finlande, la collection rejoindra celle de Chtchoukine au Musée d’art moderne occidental. Mais elle traversera moult turpitudes, allant de l’interdiction d’être exposée à la tentative de vente, la guerre, la liquidation du Musée d’art moderne par Staline pour ne réapparaître après 1950, alors que s’engage une période politique de Dégel entre la Russie et l’occident.

L’exposition s’étend sur les quatre niveaux du bâtiment de la Fondation, en commençant par une galerie exposant différents portraits des membres de la famille Mozorov, plusieurs d’entre eux représentant les des deux frères. Dans les galeries suivantes on découvre souvent des œuvres peu connues ou inédites en France, d’impressionnistes ou de peintres dits modernes, qui côtoient celles de peintres russes de la même époque qui les ont inspirés…

A signaler aussi qu’en bout de visite, on découvre avec un étonnement une galerie avec un certain nombre de sculptures – dont certaines en bois, mais pour l’essentiel en bronze-, ainsi que la reconstitution du Salon de musique illustré par les peintures immenses de Maurice Denis, qui propose à Ivan pour thème central de décoration ‘l’histoire de Psyché, à cause de son caractère idylle et mystérieux’, thème sur lequel il déclinera cinq scènes, sans pour vouloir plagier Raphael à la Farnésine…

La collection Mozorov qui nous est montrée ici constitue souvent un régal pour les yeux, même pour les visiteurs qui comme moi ne sont pas des inconditionnels de certains artistes. A noter qu’une fois le billet de la visite acheté, il est possible de télécharger gratuitement en version Androïde ou Apple l’audioguide vous permettant de comprendre l’essentiel des œuvres, sans pour autant tomber dans des explications trop touffues qui finiraient par vous retarder dans la découverte des œuvres exposées.

Ma note : 18/20
IMG_0479.JPG

Paul Gauguin - Matamoe- La mort (photo perso)

IMG_0476.JPG

Alfred Sisley - La campagne de Veneux Le printemps-photo perso

valentin_serov__portrait_du_collectionneur_de_la_peinture_moderne_russe_et_francaise_ivan_

Portrait d'Ivan Mozorov- Valentin Serov (photo Office du Tourisme de Paris

IMG_0467.JPG

Auguste Renoir - portrait en pied de Jeanne Samary (photo perso)