Show More

Acteurs

Sandrine Kiberlain

Agathe Bonitzer

Melvil Poupaud

Laurent Bateau

Synopsis

Margaux, 20 ans, fait la connaissance de Margaux, 45 ans : tout les unit, il s'avère qu'elles ne forment qu'une seule et même personne, à deux âges différents de leur vie…

Mon commentaire

Margaux, (Sandrine Kiberlain) 45 ans, monte à Paris en TGV pour assister à l’enterrement d’Esther, une de ses très proches amies de fac mais qu’elle avait perdue de vue depuis de nombreuses années. Le soir même, elle est conviée à une soirée par un de ses vieux copains qui se fait attendre, soirée où elle se sent totalement en décalage, la moyenne d’âge des invités étant d’une vingtaine d’années ! Elle y rencontre Margaux (Agathe Bonitzer), 20 ans, qui est la copie assez conforme de celle qu’elle était 20 ans plus tôt...avec laquelle forcément elle va lier connaissance.

La réalisatrice Sophie Fillières retrouve ici son actrice fétiche Sandrine Kiberlain dans ce film qui aurait pu s’appeler «  Quand Margaux rencontre Margaux », l’histoire très originale d’une femme qui rencontre son double âgé de 20 ans de moins, la jeune Margaux étant jouée pour information par Agathe Bonitzer, la propre fille de Sophie Fillières. Forcément l’idée que la plus âgée puisse « spoiler » en permanence toute l’existence de la plus jeune en lui annonçant tout ce qui va lui arriver constitue une idée originale et brillante pour cette comédie. Les réactions des deux Margaux d’ailleurs sont extrêmement bien senties, d’autant que le comportement et les réactions de chacune d’elles sont bien entendu fonctions de leur époque, analyse fine de l’histoire de deux générations à la fois très proches dans la sensibilité mais aussi très éloignée dans l’entourage.

Quelques scènes sont particulièrement réussies et portent nécessairement à rire, chacune des deux interprètes relevant le défi d’incarner la même personne au même tempérament et aux mimiques identiques étant parfaite. Cependant, la rencontre avec Marc (Melvil Poupaud), compagnon de charme qui hésite entre la jeunesse et la fraîcheur innocente de l’une et la maturité rassurante de l’autre est moins crédible. Le fait qu’il se complaise dans une situation plus qu’ambiguë est nettement moins convaincant, d’autant que le film retombe alors de façon plus classique dans la situation conventionnelle du trio amoureux typique de la comédie. Il n’y a cependant rien à reprocher au jeu de Melvil Poupaud, très à l’aise dans ce rôle de séducteur hors époque.

Si globalement le film se laisse regarder avec plaisir grâce au talent des interprètes, on aurait aimé que le petit grain de folie qui fait l’originalité du début de cette histoire se poursuive jusqu’à la fin, qui s’avère malheureusement assez quelconque et un peu décevante.

Ma note : 13/20