Show More

Acteurs

Halle Berry

Daniel Craig

Kaalan Walker

Lamar Johnson

Synopsis

1992, dans un quartier populaire de Los Angeles.
Millie s’occupe de sa famille et d’enfants qu’elle accueille en attendant leur adoption.
Avec amour, elle s’efforce de leur apporter des valeurs et un minimum de confort dans un quotidien parfois difficile.
A la télévision, le procès Rodney King bat son plein. Lorsque les émeutes éclatent, Millie va tout faire pour protéger les siens et le fragile équilibre de sa famille.

Mon commentaire

Los Angeles, mars 1991. Il règne un climat de tension extrême dans la ville alors que Rodney King, jeune Black coupable d’un excès de vitesse a été arrêté par 4 policiers blancs, puis à la sortie de sa voiture, a été molesté sans discernement et laissé pour mort.

De son côté, Millie (Halle Berry) élève tant bien que mal dans un quartier de banlieue toute une ribambelle de gamins, âgés de quelques mois jusqu’à l’adolescence, dans l’attente d’une adoption. Elle prend soin de tous les enfants en difficulté dans ce contexte et notamment ceux dont les parents sont confrontés aux services sociaux. Elle est assisté dans son quotidien de Jesse (Lamar Johnson), un jeune adulte qui veille au bon fonctionnement du foyer et tente de geler toute velléité de provocations et de violence chez les plus âgés qui veulent en découdre avec la police. Millie subvient aux besoins essentiels, en assurant d’abord le gîte et le couvert, mais prodigue à tous également toute son affection et sa protection. Mais petit à petit, la tension monte entre les Blacks et la police : les émeutes se multiplient partout, avec son corollaire de scènes de pillage et de violence, qui atteignent leur paroxysme lorsque tombe le verdict concernant les policiers à l’origine du meurtre de Rodney King...

Si les quelques scènes du début - souvent des scènes authentiques d’époque diffusées sur les écrans de télé - traduisent bien la tension extrême qui règne, hélas le choix de la réalisatrice Denyz Gamze Ergüven de focaliser son action sur la vie de cette femme prête à recueillir tous les enfants et ados dans la difficulté nous laisse perplexe. Aucune information n’est fournie sur Millie, ni sur qui elle est, ni sur ce qui motive ses actes, même s’ils sont pleins de bienveillance. Puis voilà qu’on nous rencontre Ollie (Daniel Craig), le seul voisin blanc du quartier, personnage dont la psychologie est pour le moins bizarre, râleur violent qui ne supporte plus le bruit de la rue, mais qui est poète par certains côtés, et voisin avec lequel Millie va nouer une liaison ...La réalisatrice pousse tout même le bouchon un peu loin, en nous montrant un rêve de Millie dans lequel elle se trouve en pleine scène de sensualité et de sexe avec ce voisin !?

On a réellement l’impression que Denyz Gamze Ergüven a totalement mélangé les genres, en ne maitrisant plus trop son sujet: est ce pour montrer un drame familial  soulignant la problématique des enfants livrés à eux mêmes au cours des émeutes, ou bien un film politique traitant du racisme vis à vis des Blacks et de la justice à deux vitesses qui existait à cette époque ?

Au total, on entend dans le film beaucoup brailler les enfants, le fréquent son des tirs à l’arme à feux, les explosions de cocktails Molotov, les sirènes de police, certes oui, tout cela fait très véridique ! De même que les nombreuses vues d’hélicoptère de Los Angeles tirées d’archives,  montrant les multiples incendies et les innombrables victimes vues de plus près…

En revanche, l’histoire de Millie et de son voisin nous laisse plutôt de marbre, tant les personnages n’ont aucune profondeur et leurs interprètes se contentent de jouer à minima. On va dire qu’après la très belle surprise de « Mustang »(en 2015) qui avait rencontré un franc succès, avec Kings( dont on ne  comprend pas vraiment le titre, à moins qu’il soit une référence plurielle au martyr de Rodney King?) Deniz Gamze Ergüven semble bien avoir raté le coche…

On est prêt bien sûr à donner une nouvelle chance à la réalisatrice turque, mais « Kings » est vraiment à éviter.

Ma note : 08/20