Documentaire

 

Synopsis

Depuis des siècles, des centaines de milliers de chats vagabondent dans les rues d’Istanbul. Sans maîtres, ils vivent entre deux mondes, mi sauvages, mi domestiqués et apportent joie et raison d’être aux habitants. KEDI raconte l’histoire de sept d’entre eux.

Mon commentaire

La metteuse en scène turque Ceyda Torun dévoile ici un intéressant documentaire sur la coexistence entre les chats et les hommes à Istanbul. La présence des chats est ancrée dans la ville ottomane depuis fort longtemps, ces petites bêtes ayant entre autres été importées par les navigateurs norvégiens qui les emmenaient à bord de leurs bateaux pour lutter contre le fléau des rats.

Arrivés à Istanbul, ils étaient libérés et se sont donc multipliés en se réfugiant dans les collines environnantes, mélangeant toutes sortes d’espèces! Aujourd’hui, ils se sont non seulement totalement acclimatés à leur environnement mais les Stambouliotes sont désormais extrêmement attachés à leur présence, qu’ils soient sauvages ou domestiqués.

Le film retrace plus particulièrement la vie de sept spécimens d’entre eux aux tempéraments bien trempés, du plus indépendant au plus domestique… En fait, il apparaît que la population entière prodigue aux chats câlins et caresses et veille au quotidien à la survie des plus faibles. On apprend même que les chats représentent pour certains Turcs dont la dévotion et la tendresse sont immenses vis à vis d’eux une véritable thérapie. Saviez vous effectivement que la présence des chats possède le don d’apaiser les hommes ? Si cet argument est juste évoqué à plusieurs reprises dans le documentaire, on aurait voulu peut être creuser un peu plus…Ceci dit, alors que la Turquie vit  aujourd’hui sous des contraintes de liberté et de censure particulièrement difficiles, est ce que prendre soin des chats dont la nature indépendante est unanimement reconnue a pour but éventuel de faire passer un message plus politique?

On ne peut être bien entendu que très attendri par ces portraits craquants de chats et chatons totalement différents et tous assortis de caractères bien affirmés, et la visite de la merveilleuse ville d’Istanbul grâce à des plans vus d’avion mais aussi à des caméras filmant à hauteur de vision des chats est très originale et mérité le détour. Au total, une sympathique visite culturelle et historique de cette magnifique ville ottomane qui sort de l’ordinaire.

Ma note : 13/20