Show More

Vu en streaming sur  My Canal + - (2021)

Acteurs 

Daniel Kaluuya

Lakeith Stanfield

Jesse Plemons

Dominique Fishback

Ashton Senders

Martin Sheen

Lil Rel Howery

Algee Smith

Synopsis

​

Focus sur l'ascension de Fred Hampton, militant politique afro-américain, membre du Black Panther Party dans l'Illinois, décédé en décembre 1969 à l'âge de vingt-et-un ans.

.

Mon commentaire

A la fin des années 60, Bill O’Neill (Lakeith Stanfield) se fait pincer par Roy Mitchell (Jesse Plemons), travaillant pour le FBI, pour un vol de voiture et usage de faux papiers de police. Pour échapper aux sanctions, on lui propose alors d'infiltrer le parti des Black Panthers et de devenir un véritable Judas trahissant tous les plans secrets de son leader, Fred Hampton (Daniel Kaluuya). Bill accepte bien entendu et va aider le FBI à déjouer les activités des Black Panthers, jusqu'à leur permettre d'attaquer ses membres les plus actifs.

Voici encore un film sur les conditions des noirs américains dans les années 60-70 qui donne également l’opportunité de redécouvrir surtout de l’activisme qui montait … Dans la droite lignée des ‘7 de Chicago’, découvert plus tôt dans l’année, pour son second film, le réalisateur Shaka King nous propose cette fois un biopic centré sur le légendaire personnage de Fred Hampton, le ‘Président’ des Black Panthers, fortement engagé politiquement contre les manœuvres de l’état américain et de sa police que les Blacks Panthers prennent pour cibles. Il est d’ailleurs assez sidérant et glaçant de découvrir la conception de John Edgar Hoover (Martin Sheen, méconnaissable) l’indéboulonnable créateur du FBI toujours en place sous la présidence de Richard Nixon vis-à-vis de la communauté noire…

Pourtant, en regardant ce drame, il apparait que les Black Panthers avaient dans l’idée de créer une société anticapitaliste qui devait être basée sur l’amour, l’entraide sociale, le soutien matériel scolaire et médical des plus démunis, donc une société basée sur l’égalité et la fin de l’exploitation de l’individu, un peu à l’instar de Castro à la même époque. On voit même dans le film Fred Hampton tendre la main à des blancs qui vivent dans un extrême dénuement et réussir à créer la ‘Rainbow Coalition’, regroupant des minorités de tous les horizons …

Certes, Shaka King n’est pas Spike Lee (réalisateur de ‘Malcolm X’, en 1992), et par conséquent, malgré une mise en scène plutôt bonne, le film a tendance parfois à se montrer très manichéen dans son approche. Pour être totalement honnête, le film hésite un peu trop entre le thriller et le véritable biopic, surtout dans la mesure où les images d’époque pour le coup sont extrêmement nombreuses.

Mais ‘Judas and the Black Messiah’ vaut néanmoins le détour, tout au moins pour le jeu des acteurs incarnant les personnages clé, Fred Hampton qui arrive à haranguer les foules malgré son jeune âge, et de l’autre côté, la ‘taupe’ Bill O’Neill qui feint d’être un soutien indéfectible tout en soignant ses relations avec le FBI.

Il faut également rappeler que le film a été nommé 6 fois aux Oscars cette année, y compris dans la catégorie Meilleur Film…Seul Daniel Kaluuya a en fait reçu la récompense en tant que Meilleur Acteur masculin dans un second rôle, et ce n’est déjà pas si mal pour ce film à découvrir en streaming puisqu’il n’a pas eu la chance de passer par la case cinéma.

Ma note :  15/20