Show More

Acteurs 

Stacy Martin

Tahar Rahim

Karim Leklou

Bruno Wolkovwitch

Marie Denarnaud

.

Synopsis

Lorsqu'Ella rencontre Abel, sa vie bascule.
Dans le sillage de cet amant insaisissable, la jeune fille va découvrir le Paris cosmopolite et souterrain des cercles de jeux, où adrénaline et argent règnent.
D’abord un pari, leur histoire se transforme en une passion dévorante.

Mon commentaire

Ella (Stacy Martin) s’occupe de gérer la salle du petit restaurant de quartier toujours bondé de son père Ivo (Bruno Wolkowitch). Il va falloir recruter, car le rythme est plus que soutenu et Ella a besoin d’aide. Arrive alors le séduisant mais mystérieux Abel (Tahar Rahim) qui ne demande qu’à être testé sur le tas. Les relations entre Ella et Abel vont évoluer rapidement, Ella étant intriguée puis séduite par la personnalité d’Abel, qui est en fait un fervent adepte des cercles de jeux. Ella va bénéficier de la chance des débutants et grisée par les gains, va suivre le sillage d’un Abel amoureux mais de plus en plus accro, pour à son tour glisser vers le monde peu fréquentable des salles de jeux clandestins. Et lorsque la chance tourne, tout devient très compliqué pour l’un comme pour l’autre malgré une passion amoureuse car le besoin de sentir monter l’adrénaline prime sur tout le reste.

Il s’agit du premier long métrage de la réalisatrice Marie Monge, qui a voulu avec ce film ‘Joueurs’, présenté à Cannes au sein de la Quinzaine des Réalisateurs, montrer une histoire d’amour intense doublée d’addiction aux jeux dans les cercles clandestins de Paris. C’est plutôt un beau projet que ce premier film, car il est rare de voir ce genre de thriller être mis en scène par une femme , qui sont d’habitude l’apanage de réalisateurs tels qu’Olivier Marchal ou de Jacques Audiard. Ceci dit, les personnages féminins sont assez présents dans le film, mais également au sein de ces salles de jeux clandestines, souvent masquées derrière des façades de massages à l’orientale…

Si les interprétations de Tahar Rahim et de Stacy Martin sont en tout point remarquables grâce à une évidente direction de qualité, en revanche on tique un peu dans la seconde moitié du film sur le scénario qui devient tortueux et sur la dérive de cette histoire. On a bien du mal à bien comprendre qui sont tous les protagonistes à la poursuite d’Abel et par quels mécanismes ils sont rentrés en contact…Bien sûr, vous me direz que là où l’argent règne, toutes les occasions sont bonnes pour emprunter ou voler quand on ne fait plus que perdre au jeu. Puis vient ensuite l’heure de la vengeance et des règlements de compte…

Ce premier film est une demie réussite à mon avis, mais Marie Monge, brillamment remarquée à Cannes, a clairement le sens du rythme et fait preuve d’une direction d’acteurs rigoureuse. « Joueurs » est un film inégal mais touchant et rempli d’adrénaline. Il est dommage que la descente aux enfers du couple soit plutôt compliquée par un scénario bien trop brouillon à mon sens.

Ma note : 13/20