je veux juste
je veux juste
press to zoom

 FILM VU EN STREAMING sur Netflix (2020)

Acteurs 

Jessie Buckley

Jesse Piemons

Toni Colette

David Thewlis

Synopsis

​Un road trip dans lequel Jake emmène sa petite amie pour lui présenter ses parents, qui vivent dans une ferme reculée. Mais après un détour surprise au cours duquel Jake abandonne son amie, la tension et la fragilité psychologique se mêlent à la terreur pure.

Mon commentaire

Vous ne connaissez pas Charlie Kaufman ? En fait, si, probablement, car il a notamment signé un grand nombre de scenarii depuis plus d’une vingtaine d’années déjà. C’est lui qui est à l’origine des histoires telles que ‘Dans la peau de John Malkovitch’ (1999), ‘Human nature’ (2001), ‘Adaptation’ (2002), ‘Confession d’un homme dangereux’ (2002), ‘Eternal Sunshine of a spotless mind’ (2004) … Repéré pour ses scenarii à tiroirs, ses histoires aussi fantasques que complexes, Charlie Kaufman se lance en 2008 dans sa propre aventure de réalisateur en 2008, avec son premier film, ‘Synecdoche, New York’ qui sera présenté en Cannes en 2008.

Le décor étant planté, ‘je veux juste en finir’ est donc son dernier opus, relatant un road trip hivernal, durant lequel une toute jeune femme (Jessie Buckley), accepte l’invitation de son boyfriend Jake (Jesse Piemons) d’aller dîner un soir chez ses parents qui vivent à la campagne dans une ferme reculée. Le jeune couple est bientôt pris dans une tempête de neige qui va bientôt venir gâcher cette soirée, donnant à la jeune femme l’impression d’avoir mis le doigt dans un engrenage pour le moins inquiétant…

Alors, un nouveau film d’horreur ? C’est ce que le pitch ci-dessus laisse présager, d’autant qu’arrivée chez les parents de Jake, notre héroïne bien élevée va constater un certain nombre d’anomalies et de choses ou comportements irrationnels. N’oublions pas que Charlie Kaufman a le don de brouiller les pistes, et met par conséquent non seulement notre patience à l’épreuve – inutile de dire que le trajet en voiture qu’on partage avec le jeune couple est plutôt vain et abscons-, avant de nous imposer çà et là des incrustations de scènes surréalistes totalement déconnectées, qui se déroulent à l’intérieur d’un imposant lycée, lesquelles, certes, permettent au spectateur de reprendre son souffle alors que l’angoisse va crescendo…

On n’ira pas plus loin dans le déroulé de cette histoire pour le moins loufoque, pour laquelle certains crieront au génie et à l’originalité de la mise en scène (sic !) et considère ‘je veux en finir ‘ comme une grosse claque cinématographique. D’autres, comme moi, resteront somme toute sceptiques sur les objectifs du réalisateur…D’autant qu’on a franchement du mal à comprendre comment on tombe en fin de parcours dans une parodie de comédie musicale et qu’au bout du compte, malgré des acteurs plutôt talentueux, on a quand même l’impression d’avoir perdu son temps.

Ma note :  08/20