Résumé

Un dîner en ville. Au menu, nourriture bio, affaires et éducation des enfants. Claire s'ennuie et décide de rentrer seule à vélo. Elle ne le sait pas encore mais sa vie vient de basculer. Tour à tour victime puis criminelle, Claire échoue en prison et refuse obstinément de s'expliquer. À la veille de son jugement, elle se décide enfin à sortir de son mutisme…

Mon Commentaire

Claire, 40 ans, est cadre au sein du département RH d’une entreprise. Son bonheur avec Antoine, son mari serait total si la famille pouvait enfin s’agrandir après plus de 15 ans de mariage, mais rien n’y fait, il semble que la stérilité provienne de son mari...
Mais un soir, alors que Claire et Antoine sont invités chez des amis, ce bel équilibre apparent va s’effondrer à l’issue de la soirée. Il est vrai que Claire a décidé de s’échapper et de rentrer seule chez elle sans attendre Antoine, tout occupé à siroter un digestif ...
Ce premier roman d’Emmanuel Ménégaux - qu’on pourrait d’une certaine façon qualifier de thriller - ne manque bien sûr pas d’une certaine ingéniosité: d’abord du côté de l’écrivain, qui d’endosse avec une belle crédibilité le rôle d’une femme mûre qui va voir sa vie bouleversée du jour au lendemain ...La trame présente aussi une certaine originalité, puisque Claire va passer progressivement du statut de victime à celui beaucoup plus inattendu de coupable. Et tout ceci en raison de l’accumulation d’événements souvent fortuits emmenant Claire dans un terrible engrenage, lié avant tout à sa ferme volonté de se taire. Un choix terrible pour les conséquences induites : Le début d’une descente aux enfers, le silence pour refuser la terrible réalité et le silence comme punition synonyme de prison psychologique et finalement physique. On a maintes fois rencontré ce genre de comportement qui n’est pas si extraordinaire après tout....
Dommage néanmoins que les ficelles de ce roman soient un peu grosses, les enchaînements un peu simplistes et rapides : on devine par conséquent un peu trop vite la chute de cette histoire extrêmement glauque !
Un autre point plutôt agaçant dans ce livre, en terme de style: c’est la fâcheuse tendance à inclure très fréquemment des paroles de chansons françaises souvent connues Comme si l’auteur voulait nous inonder de sa culture musicale de variétés! Ces citations souvent faciles n’apportent pas grand chose à l’histoire, même s’il s’agissait peut-être pour l’auteur d’une volonté de prendre de la hauteur pour détendre une atmosphère particulièrement étouffante...

Ma note : 12/20
Mathieu Menegaux.jpg
photo Ville de Nice