Show More

Acteurs

Christian Bale

Rosamund Pike

Wes Studi

Adam Beach

Ben Foster

Synopsis

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

 

En 1892, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker, ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est contraint d’escorter Yellow Hawk, chef de guerre Cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales. Peu après avoir pris la route, ils rencontrent Rosalee Quaid. Seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches, la jeune femme traumatisée se joint à eux dans leur périple.
Façonnés par la souffrance, la violence et la mort, ils ont en eux d’infinies réserves de colère et de méfiance envers autrui. Sur le périlleux chemin qui va les conduire du Nouveau-Mexique jusqu’au Montana, les anciens ennemis vont devoir faire preuve de solidarité pour survivre à l’environnement et aux tribus comanches qu’ils rencontrent

Mon commentaire

1892, Nouveau Mexique. La conquête de l’Ouest touche à sa fin. Les Américains se sont installés depuis plusieurs années sur ces terres promises en y affrontant les différentes tribus indiennes qui y défendaient de leur côté famille et territoires. Résultat : des milliers de victimes et des massacres en masse, perpétrés soit par les Indiens, soit par les soldats américains. Et l’emprisonnement dans des conditions très précaires des prisonniers indiens par familles entières ...

C’est dans ce contexte que le capitaine Joseph Blocker (Christian Bale) se voit chargé par son colonel la mission d’accompagner pour son dernier voyage le vieux chef Cheyenne Yellow Hawk (Wes Studi) vers la vallée des Ours dans l’état du Montana où sont se racines. La haine de Blocker envers les  Indiens contre lesquels il a combattu farouchement lui fait refuser cette mission avilissante. Mais un refus entraînerait son renvoi devant la Cour Martiale et surtout la suppression de sa pension de soldat...

L’équipée de soldats confédérés et la famille de Yellow Hawk se mettent en route et le voyage va rapidement se révéler compliqué. Le premier choc sera la rencontre avec Rosalee Quaid (Rosamund Pike), l’unique rescapée d’un massacre perpétré par les Comanches qui a décimé sa famille. Les différents obstacles rencontrés et les aléas du périple vont contribuer petit à petit à l’évolution des sentiments et des relations au sein des différents membres du petit groupe…

Réaliser aujourd’hui un western n’est pas une chose simple. C’est pourtant le défi que relève avec brio le metteur en scène Scott Cooper qui, avec « Hostiles » a choisi d’adapter à l’écran un manuscrit. Et le résultat est plutôt convaincant : pas de manichéisme dans ce film ni de parti pris. On comprend que les massacres menés de mains de maître côté Indiens comme côté armée américaine ne sont le reflet que de l’instinct de survie…On entend d’ailleurs dire au cours du film que seul le premier meurtre pose un problème de conscience, les autres étant perpétrés quasi naturellement. Tout cela pour expliquer qu’avec du recul, il y a des « Bons » et d’obscurs « Méchants » avides de sang , de butin et de droits usurpés dans les deux camps.

Ce western à l’éthique très moderne est brillamment interprété par Christian Bale dans le rôle du capitaine : on retrouve curieusement dans son physique un peu du Kevin Costner de « Danse avec les Loups », mais aussi un peu du Tom Cruise de « Far and Away ». Malgré la haine ancrée au plus profond de son âme, c’est un personnage cultivé et sensé, bien conscient qu’il faudra à un moment changer d’attitude par rapport à ces indigènes qui ont été dépossédés de leurs biens et dont les droits ont été bafoués. Rosamund Pike est également parfaitement à la hauteur dans le rôle de cette femme croyante qui a tout perdu et dont la survie n’a tenu qu’à un fil.

Cela sans compter que le périple du petit groupe remontant du Nouveau Mexique au Montana nous fait traverser des paysages splendides tels qu’on aime à les découvrir dans ce genre de film d’aventures ! Enfin, le suspense est bien maintenu tout en préservant habilement un bon équilibre entre des scènes de combat et les étapes marquant le repos (des guerriers !)

Un très beau moment de cinéma qui prouve que le western peut rester un genre intemporel.

Ma note : 16/20