Show More

Acteurs 

Vincent Cassel

Reda Kateb

Hélène Vincent

Alban Ivanov

Marco Locatelli

Bryan Mialoundama

Benjamin Lesieur

Synopsis

Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés "d'hyper complexes". Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes.

Mon commentaire

Malik (Reda Kateb) et Bruno (Vincent Cassel) sont tous deux depuis une vingtaine d’années à la tête d’institutions bénévoles, nommées respectivement « l’Escale » et le « Silence des Justes ». La première est dirigée par un Musulman, la seconde par un Juif, mais il n’existe entre elles aucune compétition en matière d’aide. Toutes deux s’épaulent pour prendre le relais des établissements médicaux traditionnels, lorsque ceux-ci deviennent incapables de garder dans leurs locaux les adolescents autistes sérieux, qualifiés « d’hyper complexes ». Malik comme Bruno sont assistés dans leur tâche quotidienne de tout un ensemble de jeunes non diplômés provenant des banlieues, disposés à s’investir dans le médico-social. Leur tâche est d’autant plus difficile qu’ils n’ont pas suivi de formation spécifique et les patients dont ils ont la responsabilité du suivi sont souvent violents et fragiles psychologiquement. Une seule règle compte dans ces associations : il faut en permanence un tuteur pour un autiste, ce qui permet à ces derniers de retrouver le sentiment d’exister, après avoir été souvent drogués voire attachés.

Un jour arrive une commission de l’IGAS dans les bureaux de l’hôpital en charge de ces patients : leur rôle est de comprendre comment et pourquoi un établissement de santé public a recours à de telles placements au sein de ces associations pour personnes « hors normes », alors qu’elles ne possèdent pas le savoir-faire officiel validé par les institutions pour héberger ces adolescents….

Éric Toledano et Olivier Nakache se sont penchés pour ce nouveau film sur les terribles conditions de vie de ces jeunes adolescents autistes vie qui pour certains ne doivent leur guérison qu’à la présence des animateurs des associations et de leur équipe. Le film est d’ailleurs construit aux côtés de Vincent Cassel (particulièrement bon dans ce rôle qui lui va comme un gant) de Reda Kateb (très bon aussi) avec des acteurs non professionnels et de véritables adolescents autistes. On en suit certains dans le film, comme Joseph (Benjamin Lesieur), qui possède toutes les qualités requises pour travailler en société mais réagit étrangement en société, Émilie, qui veut toujours fuir, ou encore Valentin, coiffé en permanence d’un casque de boxe car il ne pense lors de ses crises qu’à se mutiler ou s’assommer. On fait également un bout de chemin auprès des équipes des jeunes soignants, tels Dylan, qui se pose de vraies questions sur sa capacité à être utile... Leur parcours n’est pas forcément simple non plus, mais qui semblent avec leur participation active à ces actes de soin et de gentillesse auprès de malades avoir trouvé comme une vocation…

On parle de « Hors normes » comme d’une comédie sociale : c’est un terme peut être un peu léger pour décrire ce qui se passe au cours des journées pendant lesquelles les autistes sont confiés à leurs tuteurs. Pour le côté soft et humoristique typique de leurs films, afin de détendre l’atmosphère, les deux coréalisateurs ont voulu appuyer sur la timidité maladive et la maladresse en société de Bruno, personnage à la générosité telle que tout le monde veut présenter une prétendante…Mais le sujet reste grave et en premier lieu il ressort de ce très beau film ( longuement applaudi à la fin par les spectateurs) beaucoup de sensibilité et un humanisme profond, avec comme ultimes messages la croyance dans la vie de groupe mais surtout l’amour de l’humanité

Ma note : 18/20