Acteurs :

Catherine Deneuve

Cédric Kahn

Isabelle Bercot

Vincent Macaigne

Luàna Bajrami

Laetitia Colombani

Synopsis

"Aujourd’hui c'est mon anniversaire et j'aimerais qu'on ne parle que de choses joyeuses."
Andréa ne sait pas encore que l'arrivée « surprise » de sa fille aînée, Claire, disparue depuis 3 ans et bien décidée à reprendre ce qui lui est dû, va bouleverser le programme et déclencher une tempête familiale.

Mon commentaire

Une grande maison de famille quelque part dans le Sud-Ouest. C’est l’effervescence, car Andrea ‘ Catherine Deneuve) a invité ses enfants et petits-enfants pour fêter son anniversaire. Il y a Vincent (Cédric Kahn), le fils qui a réussi avec les siens, Romain (Vincent Macaigne), l’intermittent du spectacle en manque d’inspiration avec sa nouvelle copine, mais alors que personne ne s’y attendait, débarque à l’improviste Claire (Emmanuelle Bercot), qui n’était pas rentrée en France depuis trois ans…Pas sûr cependant que son apparition soit juste prévue pour assister à l’anniversaire de sa mère : elle annonce d’emblée qu’elle compte bien récupérer ce qui lui est dû, déclenchant les hostilités dans cette famille apparemment soudée et avenante. Et d’ailleurs dès le début du film, on voit qu’Andréa ne s’y trompe pas…

On a entendu dire que pour ce nouveau film, Cédric Kahn (à la fois devant et derrière la caméra) a été très rapide pour le mettre sur pieds, contrairement à ses habitudes. Probablement parce que cette histoire doit lui être assez proche, d’où cette double implication personnelle. Le film emprunte d’ailleurs les chemins du théâtre, avec des dialogues particulièrement abondants et une construction

en trois actes : comme on peut s’en douter, la première partie plante le décor de la fête avec participation aux préparatifs, la seconde plonge le spectateur dans le doute à mesure que Claire commence à intégrer ce décor un peu trop lisse, et bien entendu, la dernière partie révélant les secrets de cette famille qui semblait si peu de temps avant bien sous tous rapports.

On comprend d’ailleurs très vite que cette belle unité de façade va imploser d’un moment à l’autre, sans qu’on sache réellement quel sera l’élément déclencheur, même si on s’en doute quand même un peu ! Et c’est là que le bât blesse, car une fois le drame enclenché, on a clairement du mal à comprendre les origines du problème, car il manque un certain nombre d’explications qui puissent rendre la situation cohérente. Côté interprétation, rien de spécial à dire, chacun se trouve bien dans son rôle mais c’est sans grande surprise, Emmanuelle Bercot jouant une fois de plus le rôle d’un personnage très décalé et déroutant. Drôle d’idée d’ailleurs de terminer  en plus le film par des scènes  plutôt sado-maso…

Bref, depuis « Festen » de Thomas Vinterberg (1998), on savait que les fêtes de famille pouvaient souvent mal se terminer, mais au moins le spectateur était témoin des mystères et secrets qui étaient livrés. Dans le film de Cédric Khan, on n’a malheureusement pas le droit à ces explications, laissant un goût de trop ou de trop peu, mais un certain sentiment dubitatif.

Ma note : 10/20