Show More

Acteurs 

Viggo Mortensen

Lanse Henrikssen

Terry Chen

Laura Linney

Sverrir Gudnason

Hannah Gross

David Cronenberg

Bracken Burns

Synopsis

Le film faisait partie de la Sélection Officielle Cannes 2020.


John vit en Californie avec son compagnon Eric et leur fille adoptive Mónica, loin de la vie rurale conservatrice qu’il a quittée voilà des années. Son père, Willis, un homme obstiné issu d’une époque révolue, vit désormais seul dans la ferme isolée où a grandi John. L’esprit de Willis déclinant, John l’emmène avec lui dans l’Ouest, dans l’espoir que sa sœur Sarah et lui pourront trouver au vieil homme un foyer plus proche de chez eux. Mais leurs bonnes intentions se heurtent au refus absolu de Willis, qui ne veut rien changer à son mode de vie...

Mon commentaire

On connaissait les multiples facettes du talent d’interprète de Viggo Mortensen, mais on ne l’avait encore jamais découvert derrière la caméra en tant que réalisateur. Pour son premier film, ‘Falling’, il a choisi de nous raconter l’histoire de John Petersen (Viggo lui-même), qui vit désormais en Californie avec son mari Éric (Terry Chen) et leur fille adoptive Mónica. Il a choisi de quitter depuis longtemps l’état de New York où il est né ainsi que sa sœur Sarah, mais est contraint d’aller y chercher son père Willis (Lanse Henrikssen), veuf et malade, aigri et bourré de préjugés, pour tenter de lui trouver une maison en Californie, afin qu’il se rapproche de ses enfants. Mais John va redécouvrir le véritable tempérament de ce père qu’il a admiré en son temps avant de le craindre tout autant, au point d’avoir voulu s’en éloigner à tout prix…

‘Falling’ est à la fois un film qui traite des problèmes de compréhension entre générations, des différents modes de pensée des habitants des états ruraux et de ceux des états citadins côtiers…Mais Viggo Mortensen fait également un constat sur la déchéance physique et mentale liée à la maladie et à la vieillesse. Si l’on combine le tout, on arrive à découvrir des décalages au sein de membres d’une même famille qui sont de vrais abysses ! Difficile dans ce cas-là de pouvoir construire un tant soit peu d’harmonie. Si la mise en scène est particulièrement classique, avec des flashbacks qui émanent surtout des souvenirs confus de Willis, un grand soin a été apporté à l’éclairage des images, ainsi qu’aux images particulièrement belles portant sur la nature, les animaux, et sur les grands espaces, comme un hommage rendu au grand cinéma américain d'antan.

Ces passages créent comme une douceur nostalgique en toile de fonds de cette histoire pas forcément très agréable à découvrir, les rapports en constante dégradation entre un père et son fils. Il est effectivement difficile de ne pas réagir aux logorrhées démentielles bourrées d’insanités et d’insultes de ce vieil homme qui se retrouve au crépuscule de sa vie. C’est d’ailleurs les interprétations respectives des deux acteurs principaux Lanse Henrikssen et Viggo Mortensen qui portent réellement ce film qui jouent des personnages aux antipodes l’un de l’autre : autant Willis est réactionnaire, raciste, homophobe, misogyne et injurieux, autant John est policé, calme, libéral et tolérant, au point que les traits sont un tantinet caricaturaux. On est bien sûr choqué par certaines scènes, mais finalement l’émotion reste en permanence contenue…On peut regretter en plus quelques longueurs notamment vers la fin du film, dont le constat est malheureusement sans appel en matière de relation père-fils…Néanmoins, ce premier opus de Viggo Mortensen est prometteur et nous conforte dans l’idée qu’on n’a pas fini de découvrir toute la palette de ses talents !

Ma note :  15/20