A la Grande Halle de la Villette jusqu'au 22 septembre 2019

Thématique :

“Lorsque mes yeux s’habituèrent à la lumière, les détails de la pièce émergèrent lentement de la pénombre, des animaux étranges, des statues et de l’or, partout le scintillement de l’or.” Howard CarterLe 4 novembre 1922, l’archéologue britannique Howard Carter fait une découverte extraordinaire dans la Vallée des Rois : le tombeau de Toutânkhamon, pharaon de la XVIIIe dynastie égyptienne, au 14e siècle avant JC. L’exposition Toutânkhamon, le Trésor du Pharaon célèbre le centenaire de la découverte du tombeau royal en réunissant des chefs-d’œuvre d’exception.

Présentée par le Ministère des Antiquités égyptiennes à la Grande Halle de la Villette, cette exposition immersive dévoile plus de 150 pièces maîtresses, dont 50 voyagent pour la première fois hors d’Égypte.Pour cette ultime tournée, l’exposition Toutânkhamon, le Trésor du Pharaon est accueillie dans les plus grandes capitales internationales avant de s’installer définitivement au Grand Musée égyptien, actuellement en construction au Caire sur le plateau de Gizeh. Pour son escale parisienne, la statue Le dieu Amon protégeant Toutânkhamon, issue des collections du Louvre, s’invite dans la scénographie.Une occasion unique d’admirer une collection du patrimoine mondial, témoignage d’une civilisation fascinante !*

Mon commentaire

Quand on apprend qu’une exposition comme celle-ci a rencontré le plus grand succès et pulvérisé le record des entrées de tous les temps sur Paris, il est forcément logique de se dire que malgré le battage médiatique extrême dont elle a bénéficié, il doit bien y avoir une explication à cet engouement général. Étant pour ma part amateur des civilisations antiques, j’ai toujours pensé que les collections permanentes du Louvre constituaient d’ores et déjà une chance inouïe pour découvrir l’époque des Pharaons.

Pourtant, cette exposition Toutânkhamon constitue un véritable complément à ce que les Parisiens connaissent déjà : sur les quelques 5000 objets qui ont été découverts dans le tombeau du jeune Pharaon d’origine a priori modeste (il n’a somme toute régné que 10 ans, puisqu’il est mort à 19 ans !), 150 objets en tout genre sont exposés pour la première fois à Paris. Il y a bien entendu une copie exemplaire du sarcophage (il y en a, si je ne me trompe pas, 8 au total qui s’emboîtaient les uns dans les autres !) que tout le monde veut photographier, dernier ‘emballage’ avant d’atteindre la momie qui est impressionnante de réalisme et de finesse, bien qu’inondée par trop de lumières environnantes. Mais il y a surtout de somptueux bijoux (pectoraux, boucles d’oreille et bracelets), des meubles en parfait état de conservation, des boîtes canope, des armes, des statues représentant entre autres le jeune pharaon qui attirent particulièrement l’attention du visiteur… On découvre même les gants de cérémonie en lin qu’il portait lors de cérémonies officielles, dans un extraordinaire état de conservation. Quand on pense que le Pharaon a vécu il y a quelques 3300 ans, c’est assez incroyable !

Pour être tout à fait honnête, il est fortement recommandé de visiter si possible cette riche exposition en compagnie d’un guide qui saura faire la différence et expliquer aux visiteurs l’usage des pièces exposées, sans oublier de vous montrer le meilleur positionnement dans les salles qui s’enchaînent. De même, il pensera à vous inculquer les rudiments des hiéroglyphes pour identifier les symboles qui représentent Toutânkhamon ou son épouse, même si un grand nombre de ceux-ci ont été effacés après leur disparition respective pour complexifier les problématiques de succession au trône. On trouvera peut-être que la scénographie un peu trop commerciale et clinquante, cependant  

Les projections sur la localisation du tombeau dans la Vallée des Rois et les petits films portant sur le déroulement des fouilles exécutées au début du XXème siècle par Howard Carter et son équipe, ainsi qu’une reconstitution des plans du tombeau vous permettront de mieux comprendre son organisation.

Quand on pense que le court règne de Toutânkhamon a purement et simplement disparu de l’Histoire de l’Antiquité égyptienne pendant près de 33 siècles et que cette réhabilitation est due à la pugnacité d’un égyptologue passionné, on peut forcément penser que des fouilles archéologiques à venir dans cette partie de l’Égypte pourraient être de nature à nous révéler bien d’autres surprises et d’autres trésors inestimables.

Une fois l’exposition parisienne terminée, toutes ces pièces somptueuses retourneront pas très loin d’où elles ont été sorties et seront regroupées avec la majorité des trésors restés en Égypte puisqu’elles constitueront une des merveilles du Nouveau Grand musée du Caire qui doit ouvrir prochainement …

Ma note : 18/20
IMG_5294.jpg

accueil (photo perso)

IMG_5298.jpg

Statue en bronze de Toutânkamon(photo perso)

IMG_5309.jpg

Mobilier et gants en lin (photo perso)

IMG_5313.jpg

Coffre de voyage au nom du pharaon (photo perso)

IMG_5329.jpg

intérieur/intérieur avec rayon de soleil sur le sol (photo perso )

le trône impérial (photo perso)

lit imperial avec tête de lit en or (photo perso)