Show More

Résumé

I« Je suis autiste Asperger. Ce n’est pas une maladie, je vous rassure. C’est une différence. Je vais vous raconter une histoire. Cette histoire est la mienne. J’ai joué au jeu télévisé Questions pour un champion et cela a été très important pour moi. » 
Nous voici donc en 2012 sur le plateau de France 3 avec notre candidat préféré. Olivier Liron lui-même est fort occupé à gagner ; tout autant à nous expliquer ce qui lui est arrivé. En réunissant ici les ingrédients de la confession et ceux du thriller, il manifeste une nouvelle fois avec l’humour qui est sa marque de fabrique, sa très subtile connaissance des émotions humaines.

Mon Commentaire

Étrange livre que ce roman « Einstein, l’amour et moi ». D’abord, l’auteur : Olivier Liron est un Asperger, donc pas un homme handicapé, juste un être différent. C’est un jeune trentenaire extrêmement brillant mais pas forcément à l’aise en société. Il est vrai que celle-ci qui n’a jamais brillé par sa tolérance vis à vis des personnes dites différentes, d’autant qu’Olivier, même s’il bien Français, est issu de la diversité européenne, ce qui lui a valu dans sa jeunesse d’être tenu à l’écart. Ensuite : le titre, un peu surprenant finalement…

Olivier a un hobby de longue date : il est fan du jeu « Questions pour une champion », animé par Julien Lepers et diffusé quotidiennement sur France 3. Déjà couronné champion, il revient sur le plateau du jeu dans le cadre d’une super compétition qui va l’opposer au tenant du titre, avec un beau pactole à la clé en cas de victoire. C’est donc son histoire que l’on va découvrir au fil des pages, à mesure que sont enregistrées les d’émissions qui vont être diffusées. Olivier Liron nous embarque dans ses préparatifs et échauffements, tout en émaillant ses réflexions de souvenirs personnels. Et puis bien sûr il y a la restitution de l’ambiance sur le plateau, une fidèle retransmission de la tension nerveuse qui règne sur le plateau, ainsi qu’une intéressante analyse comportementale du meneur de jeu Julien Lepers. C’est essentiellement de ce côté que le récit séduit et amuse, car il est indéniable que le candidat auteur Olivier Liron possède un sens aigu d’analyse psychologique de l’animateur et des candidats auxquels il s’oppose.

Tout cela se lit très vite, dans un style qui tient plus de la conversation que de la prose soignée en tout état de cause. Mais on peut reconnaître un talent certain à Olivier Liron : celui de considérer sa différence non pas comme un handicap, mais clairement malgré des difficultés pour s’adapter aux codes sociaux et comportementaux de la société, celui de l’accepter et d’en tirer parti, ne serait-ce que par son aptitude à mémoriser des quantités incroyables d’information et de pouvoir trouver les réponses aux questions extrêmement pointues posées. Et puis, il y a beaucoup d’humour et d’autodérision dans ce court roman, qui n’empêche pas non plus de beaux moments d’émotion.

Ma note : 14/20

Photo You Tube