Acteurs

Matt Damon

Kristen Wiig

Christoph Waltz

Hong Chau

Laura Dern

Synopsis

Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ 12 cm : le "downsizing". Chacun réalise que réduire sa taille est surtout une bonne occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie. Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek  et sa femme à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans une aventure qui changera leur vie pour toujours.

Mon commentaire

Alexander Payne est décidément un metteur en scène éclectique : après avoir signé les très bons « Sideways » en 2004, « The Descendants » en 2011 ou encore « Nebraska » en 2013, il nous entraîne cette fois dans un véritable conte impressionnant d’ingéniosité, celui du « Downsizing ». Il s’agit d’un processus mis au point après de nombreuses années de tests par des chercheurs norvégiens qui permet la réduction de la taille des humains jusqu’à obtenir des personnages grands d’une douzaine de centimètres, proportions idéales offrant une solution des plus efficaces pour lutter contre la surpopulation terrestre, le manque patent de denrées alimentaires pour nourrir bientôt l’intégralité de l’humanité et de facto diminuer en proportion la création des déchets qui nous menacent.

Petit à petit , l’idée de se ‘faire réduire’ commence à marquer les esprits et devient tentante pour une partie croissante de la population, d’autant que dans le ‘nouveau’ pays appelé Leisure Land le niveau de vie se trouve par corollaire très nettement amélioré. Paul Safranek (Matt Damon) et son épouse décident bientôt de sauter le pas à leur tour et de quitter pour cet eldorado leur vie quotidienne d’Omaha, au Nébraska. Il s’agit bien entendu d’un choix irréversible avec à la clé un changement de vie définitif.

La réussite de ce film tient à plusieurs raisons : d’abord, le scénario est extrêmement original. Il s’agit non pas vraiment d’un traditionnel film de SF, mais bien d’une comédie satirique sociale sur le fonctionnement du monde actuel, traitée avec un œil très avisé. On assiste à une véritable analyse économique sur l’impact de la multiplication de ces ‘petits hommes’ sur la croissance du pays, ainsi qu’à un questionnement sociologique même sur le droit à participer aux scrutins en tant qu’humain à part entière ! A première vue, Leisureland est un pays situé à mi-chemin entre Disneyland et le paradis et reflète une vraie caricature de l’idéal américain. Passée cette première analyse, Paul Safranek va vite déchanter quand il va découvrir que la technologie a été utilisée selon les régimes politiques pour des usages bien différents que celui du sauvetage de la planète.  De plus, ce monde de « petits terriens » est aussi confronté à des usages pas très éloignés de ceux qui existaient dans le monde d’avant et que les situations sociétales sont bien loin du paradis prôné !

On trouve beaucoup d’humanité et de bon sens dans ce film, mais aussi de la poésie, de l’émotion et beaucoup d’humour.  On rit d’ailleurs souvent lors des rencontres entre Paul et son délirant voisin extraverti Dusan Mirkovic (Christoph Waltz), et lorsque de quadra en déprime, Paul va se mettre au service d’une vietnamienne autoritaire clandestine (Hong Chau). Last but not least, qui de mieux que Matt Damon pour interpréter Paul, le gentil fils et gentil mari, le gendre américain idéal, intelligent et au grand cœur ? Du grand Damon dans le rôle de ce petit Paul Safranek.

En tout cas et en résumé, l’un des premiers films incontournables de l’année 2018.

Ma note : 17/20