Show More

Acteurs 

Jean Paul Rouve

Mélanie Doutey

Louis Vazquez

Frédéric Saurel

Lilou Fogli

Grégori Baquet

Dominique Pinon

Synopsis

Christian, scientifique visionnaire, étudie les oies sauvages. Pour son fils, adolescent obnubilé par les jeux vidéo, l’idée de passer des vacances avec son père en pleine nature est un cauchemar. Pourtant, père et fils vont se rapprocher autour d’un projet fou : sauver une espèce en voie de disparition, grâce à l’ULM de Christian ! Commence alors un incroyable et périlleux voyage...

Mon commentaire

On commence à bien identifier Nicolas Vanier au cinéma, grand connaisseur de la nature et réalisateur de nombreux films aux images souvent magnifiques illustrant l’urgence de défendre la planète. Après la série réalisée sur « Belle et Sébastien », Nicolas Vanier pour ce nouvel opus a choisi de porter à l’écran l’extraordinaire aventure de Christian Moullec (coscénariste de ce film avec Matthieu Petit), interprété ici avec une belle sensibilité par Jean Paul Rouve, qui est un peu le professeur Nimbus de l’histoire, personnage décalé mais attachant car touchant

Installé en Camargue, Christian Moullec est un scientifique passionné par la défense de la nature et par la préservation des espèces menacées, ici en l’occurrence les oies sauvages. Grâce à son acolyte Bjorn (Frédéric Saurel) auprès de qui il va récupérer une vingtaine d’œufs, il projette d’éduquer et élever les poussins comme leurs vrais parents, puis de les emmener adultes au Cercle Polaire Arctique et grâce à son ULM de les guider sur leur route migratoire vers le sud afin que leur chemin évite tous les dangers, à l’origine de la disparition de l’espèce, jusqu’à leur retour en Camargue. Paola (Mélanie Doutey), l’ex-femme séparée de Christian, a décidé de lui confier pour les vacances leur fils Thomas (Louis Vazquez) adolescent de 14 ans, afin de le décrocher des jeux vidéo. Inutile de préciser que pour Thomas, ce séjour en pleine nature s’apparente à un véritable cauchemar…

L’histoire à la base peut certainement faire sourire tant elle parait farfelue et peu réaliste…Et pourtant, malgré un bon nombre d’invraisemblances de scénario, on se laisse porter par la créativité sans borne de Christian et par toute l’histoire de la relation père /fils qui se crée au fil des jours avec Thomas. Les images sont comme d’habitude dans les films de Nicolas Vanier magnifiques, qu’il s’agisse des paysages de France ou de Norvège, mais ce sont surtout les scènes de vols des oies autour de l’ULM qui sont particulièrement bluffantes

Nicolas Vanier signe une fois de plus un très joli conte, entre postulat écolo et film d’aventures, qui ravira en tout premier lieu les plus jeunes spectateurs. On regrette par contre également son côté extrêmement conventionnel concernant la reconstitution bienséante de la cellule familiale dans l’adversité.

Ma note :  14/20