Show More

Acteurs :

Ana Girardot

François Civil

François Berléand

Camille Cottin

Simon Abkarian

Pierre Niney

Eye Haïdara

Rebecca Marder

Synopsis

Rémy et Mélanie ont trente ans et vivent dans le même quartier à Paris. Elle multiplie les rendez-vous ratés sur les réseaux sociaux pendant qu'il peine à faire une rencontre. Tous les deux victimes de cette solitude des grandes villes, à l’époque hyper connectée où l’on pense pourtant que se rencontrer devrait être plus simple… Deux individus, deux parcours. Sans le savoir, ils empruntent deux routes qui les mèneront dans une même direction… celle d’une histoire amour ?

Mon commentaire

Pour son nouveau film (le onzième du nom), Cédric Klapisch abandonne le milieu étudiant qu’il a eu souvent pour prédilection pour s’intéresser à la vie des jeunes trentenaires dans une métropole comme Paris, au sein de laquelle tout le monde court en permanence et vit souvent dans un anonymat parfois rassurant mais très souvent dans un état de grande solitude. Pas facile de faire des rencontres malgré un univers ultra-connecté mais si superficiel ! Sans compter que pour ces trentenaires en début de carrière, la vie est souvent déjà bien remplie par les activités liées à leur profession dans lesquelles ils s’investissent à fond, souvent au détriment de leur vie privée. On fait ainsi la rencontre de Rémy (François Civil) et de Mélanie (Ana Girardot) qui vivent dans le même quartier, mais ne se connaissent pas. Lui travaille pour une entreprise de livraison de colis en pleine restructuration économique, elle est chercheuse dans un laboratoire pharmaceutique, qui doit faire ses preuves vis-à-vis de ses actionnaires financiers. Deux individus, deux parcours, mais de nombreux points en commun qui finissent par prendre le dessus sur leur quotidien respectif, les forçant l’un et l’autre à se confier à un psychothérapeute pour les aider à identifier l’origine de leurs problèmes…

Avec un pareil scénario, on aurait pu s’attendre à un film déprimant et pessimiste. La force de cette comédie (et de Cédric Klapisch) est de procéder à une analyse -certes parfois caricaturale et avec quelques clichés - du quotidien de ces jeunes, de leur stress au travail, de leur besoin de communiquer lors de leur vie privée. C’est étonnant de voir combien l’arrivée impromptue d’un chaton dans un foyer peut redonner le goût de vivre, par le simple fait de prendre soin d’un petit être vivant…Cédric Klapisch avec « Deux moi » nous livre une œuvre tendre et pleine de malice, au cours de laquelle le charme délicat d’Ana Girardot et l’humour décalé de François Civil font mouche et apportent un sentiment salvateur. Le film parvient à poser un regard attendri et positif sur le quotidien de ces personnages a priori banals, comme des « fantômes » auxquels on a forcément eu l’occasion parfois de s’identifier. Klapisch s’attache d’ailleurs plus à traiter en profondeur ce conte urbain qu’à l’issue possible d’une éventuelle rencontre entre ces deux jeunes presque voisins…

« Deux moi » dans son traitement fait d’ailleurs parfois penser aux réalisations typiques de Woody Allen, Cédric Klapisch ayant troqué New York pour Paris. On appréciera aussi la présence de seconds rôles attachants, dont Simon Abkarian en épicier du coin philosophe attentionné ou François Berléand et Camille Cottin en psychologues très crédibles.

Au total, un joli portrait tendre d’une jeunesse désenchantée.

Ma note : 16/20