Show More

Acteurs 

Lambert Wilson

Isabelle Carré

Olivier Gourmet

Catherine Mouchet

Pierre Hancisse

Sophie Quinton

Gilles Cohen

Laurent Stocker

Tim Hudson

Synopsis

Mai 1940. La guerre s’intensifie, l’armée française s’effondre, les Allemands seront bientôt à Paris. La panique gagne le gouvernement qui envisage d’accepter la défaite. Un homme, Charles de Gaulle, fraîchement promu général, veut infléchir le cours de l’Histoire. Sa femme, Yvonne de Gaulle, est son premier soutien, mais très vite les évènements les séparent. Yvonne et ses enfants se lancent sur les routes de l’exode. Charles rejoint Londres. Il veut faire entendre une autre voix : celle de la Résistance.

Mon commentaire

Paris, printemps 1940. Alors que les troupes nazies s’enfoncent inexorablement vers l’ouest, le Président du Conseil Paul Reynaud (Olivier Gourmet) s’atermoie sur la conduite à tenir face à l’envahisseur : capituler au nom de la paix comme le préconisent le Maréchal Pétain et le Général Weygand, ou bien poursuivre le combat en délocalisant le gouvernement dans le territoire des colonies françaises  en regroupant le commandement des forces armées et en s’appuyant sur celles des alliés britanniques, ainsi que le recommande le tout jeune fraîchement nommé Général Charles de Gaulle (Lambert Wilson)?

On connaît tous l’issue de cette terrible période durant laquelle des centaines de milliers de Français vont parcourir les routes de France fuyant l'ennemi : l'exode. Parmi elles, Yvonne de Gaulle (Isabelle Carré) et ses trois enfants, qui vont tenter de rallier la demeure familiale de Bretagne depuis leur résidence de Colombey les deux Églises. Charles finit par rallier Londres et lors de la célèbre journée du 18 juin procède sur la BBC à l'appel à la Résistance...

Quand on y réfléchit bien, la vie du personnage du Général de Gaulle a finalement très rarement été porté à l'écran, alors que du côté britannique, les films ayant pour thème les grands personnages historiques ou politiques sont pléthoriques, notamment "Churchill" avec Brian Cox ou encore "Les heures sombres" avec Gary Oldman en 2017. Le réalisateur féru d'histoire Gabriel Le Bomin a choisi pour son "De Gaulle" de se focaliser sur une époque particulière de la longue vie politique du Général, celle de l'exode et de l'appel du 18 juin 1940. Mais avec la volonté de nous montrer "le Grand Charles" sous un jour moins connu, celui de l'homme dans sa vie privée, nous dévoilant un aspect de son caractère de mari attentif et de père, un homme pétri de tendresse et d'amour pour son épouse Yvonne dont la discrétion était légendaire - au point qu'on n'aurait pas réellement connaissance du son de sa voix ! - et pour ses enfants Philippe, Elizabeth et plus particulièrement le faible qu'il éprouvait pour Anne, sa petite dernière-née trisomique.

Le résultat du film est certes intéressant puisqu'il montre l'envers du décor pour ce personnage qui aura marqué fortement la France et la politique française depuis cette époque. On est de plus bluffé par la ressemblance frappante entre le vrai De Gaulle et l'interprète qui l'incarne ici, à savoir l'excellent Lambert Wilson. Et pourtant, la mayonnaise ne prend pas vraiment : le film est par trop académique à force de vouloir suivre scrupuleusement jour après jour le déroulé des évènements. Et côté interprétation, Isabelle Carré peine à convaincre réellement et malheureusement, Lambert Wilson n'a pas le prestige du véritable Charles : son personnage manque singulièrement de souffle et d'envergure, et on reste dubitatif sur les hésitations de celui-ci qui semblent contredire l'image que l'on conserve de l'homme politique quia marqué l'Histoire.

Certes, tout cela se laisse regarder sans déplaisir, mais il est possible que le film ait pâti en complément d'un budget insuffisant qui aurait sans doute également permis de mieux reconstituer l'atmosphère de cette époque.

Ma note :  13/20