Résumé

"Ce livre est le récit de ma rencontre avec L. L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu'un écrivain ne devrait jamais croiser
Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s'aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. Ce livre est aussi une plongée au cœur d'une époque fascinée par le Vrai.

PRIX RENAUDOT 2015

 

PRIX GONCOURT DES LYCEENS 2015

Mon commentaire

De Delphine de Vigan, j’avais déjà beaucoup aimé  son roman « Rien ne s’oppose à la nuit » qui racontait l’histoire ‘vraie’ de sa mère.

Après un tel succès, il était clairement difficile pour l’auteure d’enchainer avec un nouveau roman, d’autant qu’elle a fait face à un tas de doutes face à l’accueil que lui a réservé le public. Comment donc poursuivre? Faut il partir sur un tout autre sujet de pure fiction ou au contraire aller plus loin dans l’introspection en creusant dans son intimité ?

Il y a certes de quoi être déstabilisé, d’autant qu’il est particulièrement difficile pour un auteur d’enchaîner deux succès publics coup sur coup : la tension monte - y compris une pression interne - par peur de décevoir, donc les incertitudes également ne font que croître!

C’est au cours d’une banale soirée parisienne à la quelle Delphine de Vigan participe à l’issue d’une séance de dédicaces que les événements de sa vie vont prendre un drôle de tour. Elle va y rencontrer ‘L’, une femme de son âge, avec laquelle elle va tisser des liens de plus en plus étroits. 'L'’écrivain également, cultive un certain mystère mais sait rassurer en permanence et apporter une oreille attentive à Delphine qui perd petit à petit pied face à son éditrice, ses lecteurs, ses amis. Hormis ‘L’, Delphine a tendance a se couper du monde, en ne conservant que des relations avec son compagnon François (Busnel), lui –même critique littéraire en perpétuel déplacement professionnel, ainsi qu’avec ses grands enfants étudiants Louise et Paul.

Petit à petit, la ‘Séduction’ opère entre ‘L’ et Delphine, bientôt suivie par la ‘Dépression’ de Delphine et une ultime étape de ‘Trahison’ :ce sont les trois thèmes autour desquels Delphine avance dans son histoire…. Mais qui est donc l’énigmatique et troublante ‘L’, qui partage même l’appartement de Delphine mais parvient à ne jamais rencontrer aucun membre de sa famille, ni ses amis intimes ?

Ce roman extrêmement prenant a l’idée géniale de promener en permanence le lecteur dans la frontière floue entre fiction et réalité : bien malin qui peut savoir ce qui est réel ou résulte d’une pure fiction, voire d’un cauchemar! Par certains côtés le livre n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’atmosphère de « Misery »  de Stephen King, ou encore comme Delphine de Vigan le mentionne en fin de livre celle du film ‘Usual suspects’ du réalisateur Bryan Singer. Le livre qui peut s’apparenter à un thriller se lit quasiment d’une traite tant on est emporté par l’atmosphère étrange qui prévaut dans la vie de Delphine pendant ces nombreux mois et la psychologie difficilement interprétable de ‘L’. Le talent réside également dans une écriture fluide extrêmement bien maîtrisée pour refléter le climat qui règne et toute la gamme des émotions et sentiments ressentis par Delphine au fil des jours face à la mystérieuse ‘L’ . Tout cela tient en haleine…

Il ne serait un peu réducteur de limiter la qualité de cette œuvre au suspense, même si certes digne des meilleurs Hitchcock . Au delà, la réussite de cet ouvrage provient du fait qu’il va beaucoup plus loin en termes psychologiques : l’obligation pour le lecteur de se poser la question de ce qu’est la pure vérité, de discerner ce qui s’y apparente seulement mais aussi de juger ce qui est le plus important entre les deux, comme s’il était lui-même pris en otage comme un équilibriste sur un fil qui menace à chaque instant de tomber.

Un seul mot : brillant. On a hâte de voir ce que va donner l’adaptation au cinéma qui sort dans quelques jours sur les écrans !

Ma note : 18/20