Résumé

Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.
Considéré depuis sa sortie comme un véritable choc littéraire aux Etats-Unis, « Dans la forêt », roman sensuel et puissant, met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle.

Mon Commentaire

« Dans la forêt » est un roman d’anticipation de l’écrivaine américaine Jean Hegland, paru aux Etats Unis en 1996. L’auteure nous y raconte l’histoire de deux sœurs, Nell et Eva, âgées respectivement de 17 et 18 ans, qui vivent dans la maison familiale en pleine forêt, quelque part au nord de la Californie.

L’action débute à l’orée d’une crise mondiale terrible, qui semble montrer l’effondrement d’une civilisation. En fait, on en ignore les véritables origines, mais il apparait que tout cela serait lié à une surexploitation chronique des ressources terrestres et à une pollution aggravée, malgré de multiples cris d’alarme et des appels à la raison restés sans réponse.

En tout état de cause, on apprend petit à petit qu’il faut mieux vivre au milieu de la nature plutôt que de rester dans les zones urbaines, qui ont été décimées. Difficile néanmoins pour des jeunes filles comme Nell et Eva très au fait des nouveautés et habituées au confort et aux moyens de communication de la fin du XXème siècle de se retrouver à gérer soudainement leur ‘nouvelle’ vie, d’autant qu’elles vont vite se retrouver sans père ni mère.  C’est par le biais des écritures de la cadette Nell dans son cahier qu’on découvre au fil des jours leur quotidien, qui semble s’organiser dans l’espoir d’un retour ‘à la normale’. Mais comment s’organiser alors que l’essence vient à manquer, que l’électricité est irrégulière, les moyens de communications sont interrompus (donc sans Internet !), et que les provisions de bouche diminuent à vue d’œil ?

Jean Hegland nous conte ici une formidable fable écologique, certes basée sur des situations dramatiques mais d’une modernité incroyable. Pas de pathos néanmoins, les passages de tensions et de suspense alternant avec des moments de plénitude et de poésie, notamment lorsque Nell et Eva se retrouvent en pleine communion avec la nature. En tout cas, malgré les origines de la catastrophe, la romancière véhicule des messages plutôt optimistes quant à la résilience de l’espèce humaine, pour peu que cette dernière prenne des dispositions raisonnables vis-à-vis de son environnement qui débute par un simple respect.

A noter la très bonne analyse de Jean Hegland des rapports entre les deux sœurs dont les tempéraments sont radicalement différents et les aspirations radicalement divergentes ; mais en cas de danger ou de manque de visibilité, le noyau familial aura tendance à être préservé quoi qu’il en coûte à l’une ou à l’autre, les aspects fusionnels et sensuels prédominant …

« Dans la forêt » est un roman qui nous rappelle que le règne de l’Homme sur terre n’est pas forcément éternel et qu’il est urgent de revoir notre mode de consommation pour éviter de voir notre civilisation être confrontée à des situations semblables.

Ma note : 15/20
photo  le Parisien 

Photo Gangoueus.blogspot.com

Photo france culture.fr