Acteurs

Max Boublil

Vanessa Guide

Bruno Lochet

Solène Rigot

Synopsis

Reims, 1969. Paul Coutard, séducteur invétéré et journaliste sportif au quotidien Le Champenois, décide d’organiser un match de football féminin pour défier son directeur lors de la kermesse annuelle du journal. Sa meilleure ennemie, Emmanuelle Bruno, secrétaire de direction, se retrouve obligée de l’assister. Sans le savoir, ils vont se lancer ensemble dans la création de la première équipe féminine de football de France.

Mon commentaire

1969, Reims. L’équipe de foot de la ville vient de perdre un match décisif et pour la première fois va passer en seconde division. Reporter au journal local « le Champenois », Paul Coutard (Max Boublil) plus occupé par son look et par les femmes que par ses fonctions journalistiques, est chargé par son patron et Directeur du Club de Foot de trouver avec sa secrétaire Emmanuelle Bruno un sujet pour la prochaine kermesse annuelle.
Pourquoi pas la création d’une équipe de foot strictement féminine ? Le casting ne tarde pas à commencer sous les yeux de Paul, vrai playboy macho, qui va de plus devoir s’improviser le coach de ces dames. Il est encouragé dans ce sens par son copain photographe Alain Lambert (Bruno Lochet).
Cette comédie bon enfant a le mérite de nous ramener dans la France de la fin des années 60, dont l’atmosphère est très bien recréée tant au niveau des vêtements que de l’atmosphère enfumée des bureaux ou des équipements électroménagers…Sans oublier les retransmissions des matches de foot à la radio, au bureau comme à la maison !
On redécouvre que la condition féminine de l’époque était très loin d’être idéale :  un bon nombre de métiers leur était totalement interdits… Ne serait-ce que pour pouvoir jouer dans une équipe de sport- à fortiori de football - une femme devait obtenir l’autorisation écrite de son mari !
La mise en place de l’équipe féminine de football de Reims n’a clairement pas été une sinécure, alors que des équipes féminines existaient alors déjà en Italie aux Pays Bas ou en Angleterre…La France n’était clairement pas un modèle en matière d’égalité des sexes. L’équipe montée ad-hoc et son coach allaient devenir les pionniers du renouveau du football, grâce aux femmes.
L’interprétation de cette équipe est plutôt de bonne facture, sous la houlette de l’attaquante porteuse du dossard numéro 10 Emmanuelle Bruno (Vanessa Guide), qui constitue la vraie révélation de ce film. Le réalisateur a choisi pour incarner les membres de cette équipe des actrices débutantes. Leur personnalité différente s’est affirmée au fil du tournage et des entraînements pour véritablement créer un esprit d’équipe. Tout cela pour parvenir à mener un combat contre de simples préjugés avec talent, obstination et humour.
Pour son premier film, Julien Hallard réussit à nous entraîner dans cette gentille comédie sans prétention mais se laisse voir sans déplaisir. A signaler également la bande originale sympathique signée Vladimir Cosma, compositeur incontournable des films de cette époque-là.

Ma note : 14/20