Show More

Acteurs :

Chiara Mastroianni

Benjamin Biolay

Vincent Lacoste

Camille Cottin

Stéphane Roger

Harrison Arrevalo

Carole Bouquet

Synopsis

Après 20 ans de mariage, Maria décide de quitter le domicile conjugal. Une nuit, elle part s’installer dans la chambre 212 de l’hôtel d’en face. De là, Maria a une vue plongeante sur son appartement, son mari, son mariage. Elle se demande si elle a pris la bonne décision. Bien des personnages de sa vie ont une idée sur la question, et ils comptent le lui faire savoir.

Mon Commentaire

Pour ce nouveau film traité sur le ton de la comédie, qu’il a tourné immédiatement après le sombre « Plaire, aimer et courir vite », Christophe Honoré en a profité pour retrouver sa muse, Chiara Mastroianni (Prix d’interprétation féminine au dernier festival de Cannes, catégorie Un Certain Regard), qui incarne Maria, le personnage central de ce conte conjugal.

Maria et Richard (Benjamin Biolay) sont en couple depuis plus de 20 ans, mais Maria, professeur de droit en université, émaille depuis longtemps la monotonie de sa vie de femme par des aventures avec bon nombre de rencontres estudiantines. Lorsque Richard tombant sur un SMS, découvre son infidélité, Maria décide de quitter le foyer et de s’installer chambre 2012, dans l’hôtel d’en face, dont les fenêtres plongent sur son ex-appartement, lui permettant de surveiller les réactions de Richard. Mais bientôt apparait chambre 212 le fantôme de ce dernier à 25 ans (Vincent Lacoste) qui exige de Maria des explications sur son comportement, puis bientôt également celui d’Irène (Camille Cottin), la professeure de piano devenue une ex de Richard, qu’il a connue lorsqu’il était jeune, et dont il s’est séparé pour épouser Maria…

Cette comédie dotée d’un superbe casting traite avec une belle sensibilité et souvent beaucoup d’humour de la fidélité, de l’amour, des envies de sexe (ou pas), bref, de toutes les questions qu’on peut être amené à se poser au milieu de sa vie, alors que les fantasmes de jeunesse persistent. Le traitement du sujet est extrêmement original et se distingue de tout ce qui a pu être montré sur le thème de la fidélité et du doute au seuil de la cinquantaine. Même si tout au long du film l’apparition de fantômes des personnages d’avant confrontés aux personnages d’aujourd’hui peut parfois semer une certaine confusion ! D’autant qu’en plus apparait ‘la Volonté’ de Maria s’humanise sous les traits d’un vrai-faux sosie de Charles Aznavour (Stéphane Roger) qui entreprend d’essayer de remettre tout en place…

Néanmoins, on ne peut être que séduit par un superbe jeu de ce quatuor d’acteurs, avec au premier rang un jeu extrêmement drôle, juste et touchant de Chiara Mastroianni dans un quasi-huis-clos entre les deux trottoirs de la rue Delambre (quartier de Montparnasse, pour les non Parisiens) qui n’est malgré tout pas si étouffant. Et puis « Chambre 212 » a le mérite de nous emmener avec brio dans un univers inspiré de ceux des films d’Alain Resnais, accentué par la présence d’une bande originale de grande qualité dans laquelle se côtoient Aznavour, Ferrat ou Donna Summer…Un film léger et plein d’ironie, d’autant que le « 212 » indiqué est ironiquement le numéro de l’article du Code Civil qui rappelle que « Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance »…

Ma note :   15/20