Show More

Acteurs 

Stav Almagor

Ori Shani

Stav Patay

Eran Naïm

Asher Ayalon

Yaniv Assaraf

Yaniv Dimri

Synopsis

Flic consciencieux et expérimenté, Rashi est en couple avec Avigail dont il attend un enfant. Le jour où, à la suite d’une enquête interne de la police de Tel-Aviv, il se trouve brutalement mis à pied, il réalise que sa femme lui échappe de plus en plus…  Saura-t-il réagir avant que son monde ne s'effondre ?

Mon commentaire

Si 'Beloved" était clairement un film au casting essentiellement féminin décrivant l'émancipation d'une femme et l'accès au bonheur, le premier opus " Chained" est en revanche un film viril plutôt sombre et authentiquement masculin, avec la rencontre de Rashi (Eran Naïm), policier macho à Tel Aviv, qu'on avait entrevu très rapidement dans "Beloved", en couple depuis plusieurs années avec Avigail (Stay Almagor) infirmière de son état. Côté travail, à Tel Aviv, avec Asi (Yaniv Assaraf) son coéquipier, Rashi est souvent en charge de démanteler les éventuels petits trafics de drogue chez les jeunes, mais aussi en charge de la gestion des nombreux faits divers. Côté couple, Avigail ne parvenant pas à lui donner l'enfant qu'il attend d'elle, Rashi bien qu'éperdument amoureux de sa compagne n'est pas très épanoui, et joue également le rôle d'un père de substitution très strict vis à vis de Jasmine (Stav Patay), 13 ans, la fille d'Avigail née d'une précédente union.

Le jour où une enquête interne de l'IGPN le met sur la touche compte tenu de comportements déplacés et harcèlement sur mineurs, Rashi commence à perdre pied, y compris dans sa vie privée : il ne parvient plus trop à contrôler son attitude vis à vis de Jasmine, et sent parallèlement une distance se créer entre lui et Avigail, comme si elle lui échappait...

Ce portrait de Rashi n'a rien à la base rien de très sympathique: ni son comportement de flic -nounours immature plus ou moins buté, quelque peu provocateur et grisé par le pouvoir de l'uniforme, ni son physique d'homme bedonnant ne militent en sa faveur...Néanmoins, ces éléments négatifs une fois bien pris en compte, on réalise que Rashi est un homme dont le sérieux et le combat dans sa profession contre le mal ne font aucun doute, mais surtout que cet homme est fou amoureux de sa compagne, au point qu'il en est totalement aveuglé.

Comme pour "Beloved", le réalisateur excelle vraiment dans l'analyse de tous les sentiments qui s'entremêlent dans la tête de Rashi : en même temps qu'on le blâme pour son comportement de rustre et ses paroles blessantes, on comprend également qu'il est prêt à tout pour sauver son couple avec Avigail qu'il porte aux nues et dont il ne supporte pas d'être séparé. Ce jeu subtil autour des sentiments est de plus mis en valeur par l'interprétation de grande qualité d'Eran Naïm dans ce rôle complexe.

10 ans après "Ajami" récompensé par une Caméra d'Or à Cannes en 2009, avec "Chained" et "Beloved" - qu'on peut voir indépendamment, Yaron Shani nous offre un diptyque brillant sur le drame d'un couple qui se sépare avec un traitement suffisamment réaliste pour qu'on s'y attache.

Ma note :  16/20