Boule de foudre
Boule de foudre
press to zoom

Résumé

Lorsque les parents de Chen sont incinérés devant ses yeux, le soir de son quatorzième anniversaire, par l’explosion d’une foudre en boule, il jure de consacrer sa vie à l’élucidation de ce phénomène naturel resté mystérieux pour la science. Sa quête le mènera au sommet de montagnes battues par la tempête, dans des laboratoires militaires d’armes expérimentales et dans une station scientifique soviétique désaffectée en pleine Sibérie. Il comprend bientôt que la foudre en boule constitue la manifestation d’un plan de réalité encore inconnu jusqu’ici. Cette découverte sera peut-être la clé permettant de comprendre l’une des caractéristiques les plus singulières de la foudre en boule : sa sélectivité. Elle est en effet capable d’incinérer une personne à l’intérieur de ses vêtements en laissant ceux-ci intacts. Si l’homme apprend à diriger cette sélectivité, il détiendra l’arme ultime. Comme dans la trilogie du Problème à trois corps, Liu Cixin excelle à donner une forme romanesque aux concepts les plus abscons de la physique. Foudre en boule est un page-turner d’exception.

Mon Commentaire

Sachant que je suis un passionné de culture chinoise, des amis ont choisi de m’offrir ‘Boule de foudre’ pour me faire découvrir l’un des romans d’anticipation de Liu Cixin, qui est connu en Chine comme l’un des plus grands auteurs de science-fiction de notre époque.

Ainsi, ‘Boule de foudre’ raconte en même temps le drame mais aussi le fil conducteur de la vie de Chen, qui a vu disparaître sous ses yeux ses parents, littéralement incinérés lors de son quatorzième anniversaire par l’explosion d’’une foudre en boule. Traumatisé à jamais mais bien décidé à comprendre ce phénomène de physique, Chen de toute sa vie n’aura de cesse de consacrer son existence à analyser le phénomène. Ses études puis ses rencontres successives vont l’amener à côtoyer les services secrets militaires en charge du développement de nouvelles armes expérimentales de destruction, et surtout à rencontrer la mystérieuse et séduisante major Lin Yun, dont les recherches sont aussi consacrées à l’utilisation de ces boules de foudre.

Ce qui est indéniablement réussi dans ce livre, c’est d’abord la qualité incroyable de la terminologie utilisée par l’auteur et de ses explications sur les différentes sciences (et l’aspect hyper pointu et convaincant de la traduction en français). C’est aussi l’incroyable imagination dont il fait preuve, en mettant en parallèle le monde dans lequel vit Chen, le personnage central du roman, et tout ce qu’il découvre à travers les expériences menées. Le lecteur a l’impression de se trouver à la fois dans un monde archi connu et totalement différent, comme si l’œil humain était incapable de détecter une partie des éléments qui l’entourent…

Néanmoins, on se demande comment l’auteur va réussir à nous tenir en haleine pendant les 500 pages du roman, qui ne tourne en fait qu’autour de l’analyse de la boule de foudre…Et il est vrai qu’en plongeant dans des détails extrêmement techniques qui nous semblent particulièrement abscons, il est parfois difficile de ne pas s’enliser et de même de perdre pied. Il faut alors de résigner à passer outre les détails de la physique quantique pour avancer coûte que coûte dans le roman, qui heureusement fourmille de précisions et de références historiques permettant de reprendre un peu pied. Et fort heureusement, le rythme du livre est assez soutenu entre les phases d’expérience et les rebondissements inattendus.

Ce qui me restera de ce roman de SF provenant d’un autre continent, c’est la qualité extraordinaire des informations technologiques de Liu Cixin et ensuite l’intérêt que peuvent susciter des éléments climatiques – ici, la foudre - pour les grandes puissances dans leur recherche de nouvelles armes sophistiquées… Certaines trouvailles font réellement froid dans le dos !

Pas sûr pourtant de lire immédiatement dans la foulée la trilogie du ‘problème à trois corps’…

Ma note : 13/20
Liu Cixin ledevoircom.jpeg

Photo Ledevoir.com