Show More

Pièce de Yasmina Réza, mise en scène Patrice Kerbrat- Théâtre Antoine

Acteurs

Jean Paul Darroussin

Charles Berling

Alain Fromager

Résumé

Ils sont trois amis. Ils se nomment : Marc, Serge et Yvan.

Ils sont amis depuis trente ans jusqu’au jour où Serge achète un tableau entièrement blanc (si on cligne les yeux, on peut apercevoir de fins liserés blancs transversaux…).Serge présente à Marc son acquisition. Marc contemple l’œuvre et s’enquiert de son prix.

Cette scène anodine est le point de départ d’un « cataclysme » entre les trois amis.

Mon commentaire

« Art » est une comédie grinçante qui a été écrite par Yasmina Reza en 1994 sur le pouvoir de l’art contemporain. Force est de constater que 24 ans plus tard, la pièce n’a pas pris une ride! On comprend combien que derrière l’acquisition d’une pièce de valeur - un grand tableau peint en blanc sur lequel on distingue quelques lignes blanches en diagonale - suscitant l’incompréhension, peuvent se mêler des sentiments aussi divers que la raillerie, le mépris, voire la méchanceté. Est-ce que l’art peut à la fois séduire, surtout lorsqu’il est de bon ton d’acquérir l’œuvre d’un artiste coté, mais aussi détruire des relations amicales même ancrées de longue date ? Le texte de Yasmina Reza finement ciselé et les répliques dont l’intensité va croissant nous laissent totalement éblouis : les réparties s’enchaînent un peu comme au tennis lors de magnifiques échanges de balles d’une puissance incroyable et d’une précision chirurgicale.

Il faut dire que les trois grands artistes qui se partagent l’affiche sont assez bluffants : entre la violence de la diatribe entre Marc (Charles Berling) et Serge (Alain Fromager), petit à petit Yvan (Jean-Pierre Darroussin), l’ami bonne-pâte toujours prêt à calmer les ardeurs et à arrondir les angles se fait progressivement laminer par ses deux copains dont la cruauté et la brutalité verbale se révèlent sans limites. C’est d’autant plus troublant pour Yvan que de son côté il comptait sur leur soutien, alors qu’il attaque une nouvelle phase de sa vie, avec à la clé un nouvel emploi et un mariage imminent! Jean Pierre Darroussin est absolument génial dans ce rôle de pseudo faible, toujours prompt à apaiser les tensions en évitant de blesser qui que ce soit quoi qu’il puisse lui en coûter. Son talent a d’ailleurs été récompensé récemment pour ce rôle par le Molière du meilleur acteur dans une spectacle joué dans un théâtre privé . Il faut dire que son monologue magnifique agit comme une charnière au beau milieu de cette pièce qui avait tendance à rester très policée dans  une élégante retenue. On rit beaucoup au cours de cette pièce même si c’est essentiellement en réaction à des répliques cinglantes et à des jugements totalement démagogiques, mais on trouve également beaucoup de sensibilité et de réflexions bien plus profondes sur le sens de la vie, sur l’amour et l’amitié, ainsi que sur l’échelle de valeurs à porter aux sentiments par rapport à l’Art .

Un très grand moment de théâtre, avec la mise en scène efficace mais un peu plus novatrice de Patrice Kerbrat, toujours présent.

 

Écrite en 1994 et traduite dans une quarantaine de langues, la pièce « Art » de Yasmina Reza a été jouée et primée dans le monde entier.Elle  a fait l’objet de productions mémorables dont certaines se jouent encore en répertoire. Elle a obtenu de nombreux prix prestigieux dont le Tony Awards de la meilleure pièce aux USA et le Laurence Olivier Award de la meilleure pièce au Royaume Uni​. Elle est à l’affiche du Théâtre Antoine jusqu’au 18 juin, avant une reprise en septembre 2019.

Ma note : 18/20