Show More

Acteurs :

Brad Pitt

Tommy Lee Jones

Ruth Negga

Liv Tyler

Donald Sutherland

Jamie Kennedy

Kimberly Elise

Synopsis

L’astronaute Roy McBride s’aventure jusqu’aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l’existence humaine, et notre place dans l’univers.

Mon commentaire

James Gray pour son nouveau film a choisi de sortir de ses zones de confort habituelles en réalisant un film de science-fiction. Pourtant, à travers l’épopée de l’astronaute Roy Mc Bride (Brad Pitt), on y retrouve ses thèmes de prédilection : la solitude, l’amour, la séparation, mais aussi l’avenir de l’humanité...L’action se situe dans un avenir proche. Le film débute par une caméra qui suit l’astronaute lors d’une mission spatiale de dépannage ou réglage sur un satellite, mais suite à une surtension électrique, on le voit chuter dans le vide atmosphérique, balloté comme une simple feuille au gré du vent... Sa grande expérience technique lui permettra néanmoins de déclencher l’ouverture de son parachute et d’arriver sans trop de mal à terre.
À peine remis, on lui confie une mission spéciale top secret : partir à la recherche de son père, le capitaine Harold Mc Bride (Tommy Lee Jones), disparu il y a une trentaine d’années à l’assaut de l’espace, à la recherche de signes de vie extraterrestre ... Et Roy apprend contre toute attente qu’il serait en fait toujours en vie, et menacerait l’humanité à distance depuis sa station spatiale. Roy aurait l’ultime responsabilité de le raisonner et de le ramener sur terre.
Que personne ne s’y trompe, « Ad Astra » (en latin ‘vers les étoiles’) n’est pas un film sorti des studios Disney, donc ne vous attendez pas à un nouvel épisode de Stars Wars. Il n’en a néanmoins que plus de charme car James Gray nous livre un film d’une grande beauté lorsqu’il filme l’espace, que ce soit la lune (dont pourtant une partie souterraine aménagée par les humains ressemble à un triste paysage de banlieue), Mars ou encore les superbes anneaux bleutés de la planète Neptune, qui est la destination finale de Roy Mc Bride, comme les stations spatiales aux néons et décors parfois inquiétants. Mais James Gray parvient aussi à nous maintenir en haleine dans ce long voyage psychanalytique au fin fond de l’univers, alors que le héros – dont la voix off nous accompagne en permanence- s’enfonce dans une solitude toujours plus profonde à mesure qu’il s’éloigne de la Terre. Des imprévus de toutes sortes vont peupler ce voyage intersidéral, notamment une course poursuite mémorable entre des véhicules sur la Lune, comme si on retrouvait simplement dans les rues de …New York ou dans une attaque en bonne et due forme qui aurait lieu dans un western

Brad Pitt est impressionnant de rigidité introspective dans ce film, déchiré entre Eve (Liv Tyler) la femme qu’il a aimée mais négligée et qui l’a quitté, et Harold, ce père qui les a abandonnés avec sa mère alors qu’il n’était qu’adolescent. Jusqu’au moment où on le sent douter de sa vocation et de l’utilité de ses missions et devient particulièrement touchant, son visage dur comme un roc commençant à se fissurer….

James Gray a certes pris des risques avec cette nouvelle réalisation, qui sans nul doute pourra surprendre par une certaine lenteur. Il signe un film spatial glacial, mais superbe et qui ne laissera personne indifférent.

Ma note :   16/20