Show More

Acteurs 

Judith Chemla

Arieh Worthalter

Noémie Lvovsky

Lenny Dahan

Joy Rieger

Gil Weiss

Bastien Bouillon

Vassili Schneider

Synopsis

Julie et Yuval s’aiment et vivent à Paris. Du jour au lendemain, ce couple fusionnel doit faire face à une séparation forcée. Lui à Tel Aviv, dans sa ville natale, elle à Paris avec leur bébé, ils continuent à vivre ensemble mais par écrans interposés. Cette vie par procuration va vite connaître ses limites. La distance mettra leur amour à rude épreuve...

Mon commentaire

Julie (Judith Chemla) et Yuval (Arieh Worthalter) forment un couple apparemment en parfaite harmonie. Preuve en est cette scène d’ouverture d’amour très ‘hot’, les mettant en scène tour à tour, mais scène subitement interrompue par les pleurs d’un bébé, Lenny, leur fils âgé de 10 mois. Et subitement, on comprend en fait que Julie et Yuval ne sont pas ensemble, ou plus exactement qu’ils ne sont pas au même endroit...

En fait, lui, photographe israélien est bloqué à Tel Aviv, sa ville natale, pour récupérer son visa français lui permettant de travailler, alors qu’elle est restée à Paris, poursuivant son activité visiblement suffisamment lucrative pour leur permettre de subvenir à leurs besoins à tous les trois. La séparation forcée est forcément difficile à accepter ! Pour contrer les difficultés de l’éloignement, Yuval, installé chez ses parents, propose à Julie de partager chaque moment de sa vie et de celle de son fils par Skype...via un écran qui ne les quitte ni l’un ni l’autre...Par cette omniprésence, il est sûr par de ne pas manquer autant à Julie dans son quotidien et de pouvoir voir grandir ce fils qu’il aime tant. Mais cette vie par procuration va vite montrer ses limites…

Ce premier film de la réalisatrice israélienne Keren Ben Rafael a le mérite de traiter des problèmes de couple - et notamment des couples binationaux - de façon extrêmement originale : analyse des rapports par écrans live interposés... Le fil de l’histoire est à la fois tenu et complexe ; on se demande comment la réalisatrice va réussir à tenir son sujet pendant une heure et demie ! Et pourtant la mission est remplie, et bien remplie, même si on se doute de l’issue de l’histoire. Il y a d’abord une mise en scène soignée étonnante, qui réussit à adapter les calls vidéo au cinéma. Et puis, il y a le propos et la neutralité totale adoptée par la réalisatrice par rapport au comportement des ses personnages, ainsi que le soin avec lequel les portraits de Julie et de Yuval ont été dessinés. Enfin, last but not least, la qualité indéniable du jeu des interprètes, la belle sensibilité de Judith Chemla et la magnétisme tranquille d’Arieh Worthalter, font qu’on adhère à cette histoire peu banale.

Il est clair qu’‘À cœur battant’ ne laisse pas indifférent et révèle sans aucun doute une nouvelle réalisatrice qu’il faudra suivre.

Ma note :  16/20