Show More

Acteurs

Frances McDormand

Woody Harrelson

Sam Rockwell

Peter Dinklage

John Hawkes

Synopsis

Après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l'entrée de leur ville.

Mon commentaire

Ebbing, petite ville du Missouri. Mildred Hayes (Frances McDormand) est une femme désabusée qui vit désormais seule avec son fils, depuis l’assassinat de sa fille Angela il y a 7 mois. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle a été violée pendant qu’on la tuait et que son corps a priori calciné n’a jamais été retrouvé.

Comme l’enquête n’a jamais abouti et que le cas ne semble plus intéresser grand monde, elle veut frapper les esprits en louant 3 panneaux d’affichage situés à l’entrée de la ville aux abords d’une route secondaire. Elle y rappelle les circonstances terribles de la mort de sa fille en interpelant le shérif William Willoughby (Woody Harrelson) dont l’inefficacité a été patente! Mais le message controversé de son geste va bientôt susciter des émois dans le village. En premier lieu, la réaction de Jason Dixon (Sam Rockwell), policier raciste, macho, vieux garçon et très « bas de plafond », vivant encore chez sa mère et qui ne supporte pas qu’on attaque son chef.

Le réalisateur Martin McCormack, dont on avait déjà apprécié l’excellent « Bons Baisers de Bruges » signe ici un film décapant, à la fois drôle et grave, alliant à la fois western et comédie dramatique, qui n’est pas sans faire penser aux réalisations des frères Coen. Le scénario original est épatant, car les rebondissements sont nombreux. Il faut aussi souligner que la distribution est merveilleuse, Frances McDormand (par ailleurs épouse d’Ethan Coen) incarne ici femme déchirée, effondrée par la perte de sa fille, mais prête à tout pour qu’on lui rende justice et que soit retrouvé l’abominable assassin de sa fille. Le seul court flashback utilisé dans le film suffit à exprimer parfaitement le ressenti de Mildred et son état d’esprit, qui ne la fait qu’avancer.

La psychologie des personnages -y compris pour les personnages secondaires - est extrêmement soignée, servie de surcroît par d’excellents interprètes au service des seconds rôles. La mise en scène soignée est brillante ainsi que la qualité des images (notamment la réussite des portraits des principaux personnages), sans compter l’utilisation d’une bande originale riche et originale qui s’adapte parfaitement à l’histoire.

À noter cependant de façon surprenante que la bande-annonce laissait supposer un film beaucoup plus violent qu’il est réellement: preuve que les bandes-annonces ne sont pas toujours si vendeuses !

McDonagh signe un génial film polar social puissant. Pas étonnant que le film ait été déjà récompensé au festival de Venise, puis récemment à Hollywood en récoltant trois Golden Globes. Signe du succès : la salle a applaudi en fin de projection ! A voir d’urgence !

Ma note : 18/20